Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Françoise Devaux montre la lettre qu’elle a adressé au député.

Françoise Devaux montre la lettre qu’elle a adressé au député.

HIRSON (Aisne): Françoise Devaux, militante CGT, dénonce la violence des CRS

Françoise Devaux, militante à la CGT, affirme avoir été violentée par les CRS lors de la manifestation à Paris (le 14 juin 2016).

Publié le 20 juin 2016 par Kévin MONFILS

Elle est scandalisée. Françoise Devaux, militante historique de l’Union locale CGT d’Hirson, a adressé une lettre ouverte au député Jean-Louis Bricout (PS) vendredi. Pourquoi ? Elle y dénonce la violence des CRS dont elle et le groupe de manifestants auraient été la cible, mardi dernier lors du défilé contre la loi Travail à Paris.

« Arrivés en fin du parcours de la manifestation (…), nous avons subi un traitement digne de celui réservé à l’ennemi public numéro un de la France. Nous voulions rejoindre nos cars mais, surprise de taille, les forces de l’ordre avaient barré le passage au niveau de l’Esplanade des Invalides et nous interdisaient de regagner les véhicules garés tout près, place Vauban ! Plusieurs centaines de militants se sont alors trouvés bloqués à cet endroit avec d’un côté la Seine, au milieu les CRS et de l’autre les casseurs. »

« Les CRS nous ont aspergés de gaz lacrymogènes »

C’est alors que Françoise Devaux et les autres manifestants thiérachiens auraient été ciblés, selon le récit de la militante CGT : « Délibérément, les CRS nous ont aspergés de gaz lacrymogènes et repoussés avec les canons à eau alors que nous voulions juste regagner nos cars… Pendant ce temps, les casseurs pouvaient continuer allègrement leur action de destruction sans être inquiétés. Nous, participants pacifistes, avons été gazés et agressés par les CRS avec les canons à eau. Personnellement, j’ai été violemment agressée et j’insiste : il n’y avait aucun casseur de notre côté. L’ordre a bien été donné aux CRS d’intervenir en agressant délibérément les manifestants de la CGT sans aucune justification.»

« J’ai été très choquée »

« Je n’ai pas été physiquement blessée, mais j’ai été très choquée, commente la militante.On a regagné le car tant bien que mal. »

Dans sa lettre, elle s’en prend à Manuel Valls : « L e Premier ministre utilise politiquement les exactions de ces casseurs pour tenter d’interdire les prochaines manifestations organisées par (…) l’intersyndicale et veut décrédibiliser la mobilisation. Il doit arrêter son bras de fer contre la CGT et son mépris envers le secrétaire général Philippe Martinez. La seule solution à cette situation est l’arrêt du processus parlementaire concernant ce projet de loi, et l’élaboration d’un nouveau texte. »

« Je retournerai manifester le 23 juin »

Mais l’incident n’a en rien émaillé la détermination de Françoise Devaux : « Je ne changerai pas d’avis. Je retournerai manifester le 23 juin (date de la prochaine mobilisation prévue par les opposants à la loi Travail, NDLR). »

Une copie de la lettre a aussi été adressée au maire Jean-Jacques Thomas. « Je vais faire remonter cela au ministère de l’Intérieur, déclare de son côté Jean-Louis Bricout. Ce n’est pas normal, c’est scandaleux. »

**********

La CGT dans le collimateur?

Selon certains témoignages, des militants cégétistes auraient participé aux exactions commises par les casseurs, lors de la manifestation mardi. L’hôpital Necker avait notamment été dégradé. Françoise Devaux réfute : « quand les casseurs faisaient des dégâts, la police laissait faire. Le syndicat des dockers du Havre a voulu empêcher les dégradations et parmi eux il y avait des militants de la CGT. C’est pour dénigrer le syndicat que le gouvernement accuse la CGT. »

 

SOURCE:

 

Commenter cet article