Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

MOBILISATION des intermittent-es du spectacle : LIBÉREZ LOÏC !

Rassemblement de solidarité pour la libération immédiate et abandon de toutes poursuites à l’encontre du camarade arrêté au Medef le 7 juin 2016

Mardi 7 juin, nous manifestions dans les locaux du Medef. Il s’agissait d’exprimer haut et fort le refus de leurs positions dans les négociations sur l’assurance-chômage, d’exiger que soit adopté l’accord « sectoriel » du 28 avril dernier sur les annexes 8 et 10 et que l’ensemble des chômeurs – et non une minorité d’entre eux, comme c’est le cas actuellement – soit indemnisée correctement.

La violence des coups a une nouvelle fois été l’unique réponse à nos exigences. Les vigiles s’en sont pris aux manifestants dès leur arrivée pacifique dans le hall d’accueil. Alors que l’atmosphère était redevenue sereine, le chef de la sécurité du Medef n’a pas hésité à porter un coup des plus violents à l’encontre de notre camarade Loïc avant de déposer plainte pour « violences volontaires en réunion » contre lui !

Lors de l’arrivée de la police, près de 94 personnes ont été interpelées puis soumises à une vérification d’identité au commissariat de la rue de l’évangile (18ème). Loïc a, pour sa part, été conduit dans un commissariat du 7ème et placé en garde à vue.

Devant le commissariat du 7ème arrondissement…
Plus de 24 heures plus tard, le mercredi 8 au soir, il a été déféré au parquet et a ainsi passé sa deuxième nuit en détention.

Depuis trois mois que dure la mobilisation contre la loi Travail et que le gouvernement s’enferre dans son obstination, l’état d’urgence est utilisé pour répondre à la « question sociale ». Coups, blessures et mutilations, perquisitions, assignations à résidence et interdictions collectives ou individuelles de manifester se multiplient. Le Medef n’a rien fait d’autre hier que ce que font ces policiers : frapper des manifestants qui se voient ensuite accusés de « violences » et « rébellion », avant d’être relaxés, mais aussi, souvent, condamnés. Nul ne sait combien de manifestants ont ainsi été condamnés à de la prison ferme, combien sont détenus…

Il s’agit d’une nouvelle tentative de criminalisation du mouvement social : cette fois-ci à l’encontre d’un militant expérimenté, reconnu pour ses qualités d’apaisement et de dialogue, et pour son engagement dans les luttes aux côtés de la CGT-Spectacle, de la CIP Ile de France, de Nuit Debout…

Un coup contre l’un d’entre nous c’est un coup contre tous !
Conférence de presse jeudi 9 juin à 11h30,
Sur l’esplanade devant le Palais de Justice, métro Cité.

Cie Jolie Môme, CGT-Spectacle, CIP-IDF, DAL,
Nuit Debout Paris – Commission Accueil et Sérénité

SOURCE:

 

MOBILISATION des intermittent-es du spectacle : LIBÉREZ LOÏC !

Lors de l’Assemblée Générale organisée par la CGT spectacle et la Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile-de-France, des actions ont été décidées pour exiger du Medef la pleine application de l’accord unanime du 28 avril pour les intermittents du spectacle, des droits pour toutes et tous à l’assurance chômage et le retrait de la loi Travail.

150 militantes et militants ont investi le hall du Medef et déroulé une banderole sur la façade.
Les militant-es, pacifiques, ont été évacué-es par la police. 75 d’entre eux ont pourtant été transférés dans deux commissariats.

Tous et toutes sont sorti-es sauf Loïc, technicien intermittent du spectacle qui a reçu un coup violent et délibéré du chef de la sécurité du Medef au moment de l’évacuation. Pourtant, c’est Loïc qui reste au commissariat du 7e arrondissement, visé par une plainte de celui qui l’a violemment frappé.

Nous exigeons sa libération immédiate et l’arrêt des poursuites contre tous les militants au cours de leurs actions syndicales !

Un rendez-vous de soutien est donné aujourd’hui à 13 h 00 devant le commissariat du 7e face au 2 bis rue Faber Metro invalides.

Montreuil, le 8 juin 2016

 

 

Commenter cet article