Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

source : facebook
source : facebook

source : facebook

Vous déconnez les cheminots...

Toujours en grève alors?

Pourtant, après 20 heures non-stop, le patron de la SNCF vous a proposé à signature un texte d'accord après des « négociations réussies », dixit toujours le patron de la SNCF. Même que la CFDT et l'UNSA, qui avaient déposé un préavis de grève illimité, levé l'avant-veille de la grève illimitée, -vous suivez ?- vont le signer cet accord. Alors quoi les cheminots?

La CGT-cheminots, elle, s'en réfère à l'avis exprimé par les AG de grévistes. Si elle constate des points positifs, grâce à la grève effective et non au préavis de grève illimitée CFDT-UNSA qui a foiré en pet du même acabit, de sacrés points négatifs demeurent.

Quelques exemples:

L'article 49 du dit texte d'accord. Cet article permet de négocier des dérogations locales en-dessous de l'accord national, ces dérogations locales seront négociées entre le patron et les syndicats signataires: le CFDT et l'UNSA.

La loi el Khomri façon SNCF !

Pour les cheminots de la voie, en remplacement ou en déplacement, c'est la non-prise en compte dans leur temps de travail entre leur prise de service habituelle et le nouveau lieu de travail.

Pour les cheminots de la surveillance ferroviaire, la discussion sur leurs conditions de travail est repoussée à la saint Glinglin, pardon dans 6 mois et donc à décembre avec le petit papa Noël qui descend du ciel.

Etc, etc.

Guillaume Pépy, patron de la SNCF - bonnet blanc - dit qu'il « n'y a plus lieu de faire grève », grâce « à des négociations réussies ». François Hollande, -blanc bonnet, dit que cette grève « n'a aucun rapport avec la loi travail ». Et son grand vizir -bonnet blanc- de dire: « Il y a toutes les raisons pour que cesse ce mouvement de grève qui est incompréhensible ».

La Sarkozyland -blanc bonnet-, les réactionnaires gaulois fiers de l'être, depuis son château doré, jamais avare pour décrier un mouvement social contre le capital a dit: « Il est irresponsable que des grèves compliquent la vie de Français ». L'extrême droite -bonnet blanc- ne dit mot et vous connaissez le proverbe... De plus, depuis l'occupation nazie et le régime de Vichy, on préfère cent fois le syndicat unique patronat-travailleurs.

Il y a aussi le Parti socialiste...

Merde, Roger, avec tous ces bonnets blancs et ces blancs bonnets, on n'arrivera pas à fournir la fabrication en France.

Non, mais avec le directive de Bruxelles 96/71/CE - putain 20 ans déjà - il existe les « travailleurs détachés » dans l'UE capitaliste. Ils viennent bosser en France, ils sont payés au Smic, souvent plus bas comme personne ou si peu contrôle, suppression des fonctionnaires de l'Inspection du travail, autre directive de Bruxelles oblige. Et lorsqu'ils sont payés par extraordinaire, les cotisations sociales sont reversées dans le pays d'origine. Souvent jamais. Vous voyez donc qu'il a de la marge pour fabriquer des bonnets en veux-tu en voilà.

Et la CES, Roger, ce grand machin qui regroupe les syndicats européens, qu'est-ce qu'elle en dit du mouvement social en France. Ou de celui de la Belgique?

- Allô, la CES à Bruxelles?

- Il n'y a personne pour le moment, mais je peux vous passer le patron de la Commission européenne. C'est monsieur Juncker, ex-boss de l'Eurogroupe et ex-premier ministre du Luxembourg, état fondateur de l'UE et paradis fiscal depuis toujours.

 

Roger Colombier

 

SOURCE:

 

SNCF : Un accord d’entreprise entre éclaircies

et zones d’ombre

un article de "L'Humanité" en lien ci-dessous:

SNCF : Pourquoi la GRÈVE des cheminots CONTINUE ?

Commenter cet article