Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

source: 20minutes.fr

source: 20minutes.fr

Au lendemain de l'attentat de Nice, le pouvoir PS a tenté d'abord d'expliquer, par la soudaineté de l'acte,  l'impossibilité de le prévoir et de l'anticiper.

Première version : l'auteur est un petit délinquant franco-tunisien violent,  peu impliqué dans la religion, donc indétectable par les services de sécurité.

Ce qui explique qu'il ne soit pas "fiché" S.

Deuxième version : l'acte a été préparé : le camion loué, des repérages opérés. Donc, ce n'est plus "un coup de folie" accompli par un esprit dérangé. 

Troisième version : l'auteur du carnage s'est converti à l'islam radical en un temps extrêmement court, ce qui explique son non repérage par les "services". 

Quatrième version : le camionneur préparait son coup depuis des semaines...Ce qui prouve la maturation de l'attentat, revendiqué par EI, plus de deux jours après celui-ci. Et la découverte d'éventuels complices mis en examen...

Ces récits successifs visent, à chaque moment de l'enquête, à prouver à l'opinion publique qu'il n'y a pas eu carence de l'Etat face à un acte isolé d'un individu isolé et ensuite, qu'il s'agit bien d'un attentat terroriste justifiant la prolongation de l'état de siège de six mois.

S'ajoute à ces versions successives sur la personnalité du tueur,  la polémique déclenchée entre le gouvernement et "Les Républicains" sur les mesures policières préventives mises en oeuvre par les autorités de l'Etat  et celles, locales, de la municipalité. Ces dernières  visent le préfet et le ministre de l'Intérieur, qui n'auraient prévu de dispositif policier conséquent et donc suffisant,  pour empêcher l'attentat au niveau de l'accès à la Promenade des Anglais.Et Bernard Cazeneuve de répliquer à cet assertion, qu'une dizaine d'agents de la police nationale formait bien le barrage prévu conjointement.

Sans intervenir dans cette querelle de chiffres opposant Christian Estrosi, le président de la région PACA et adjoint au maire de Nice aux allégations ministérielles, signalons les huées des supporters de ce dernier à l'encontre du ministre PS de l'Intérieur,  alors que le parti de celui-ci avait appelé les électeurs socialistes à élire le président "Les Républicains" à la tête de la région...

Notons simplement qu'en matière de "sécurité", Bernard Cazeneuve est moins chiche d'effectifs quand il s'agit "d'encadrer" les manifestations syndicales, d'en interdire l'accès à nombre de ses participants par des cohortes de CRS et de gendarmes sur pied de guerre...

Mais peut être le gouvernement considère que l'action revendicative relève d'un terrorisme plus dangereux que l'Etat Islamique ...

Jean Lévy

sur son blog

Commenter cet article