Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

photo d'illustration (source:20minutes.fr)

photo d'illustration (source:20minutes.fr)

Version initiale en ligne dès le 24 juin 2016:

On n'a jamais vu de politique européenne corrigée, amendée, ou stoppée par un vote populaire dans aucun des pays européens, depuis le commencement de l'intégration euro-occidentale en 1948. Sans un puissant mouvement populaire pour le valider, est fort probable qu'il en sera de même pour ce Brexit qui provoque tant de panique dans la bourgeoisie mondiale, et chez nous un certain contentement. Voir leur dépit ça nous fait du bien. Mais c'est loin d'être fait car les forces politiques qui ont soutenu le "leave" sont grandement inconsistantes, opportunistes, et corruptibles. Une valise remplie de pognon, un coup de pression, un compromis sur le dos des immigrés devrait suffire à en calmer beaucoup.

Cette panique des élites et de la petite bourgeoisie mondialiste s'explique par deux choses : le caractère fatidique et irréversible de l'unification européenne sous l'égide de l'oligarchie internationale semble enrayé. Et l'unité de l'Occident, qui est le vrai nom que doit porter le vrai sujet géopolitique actuel auquel nous portons allégeance est remise en cause parce que le Royaume Uni sert d'articulation entre l’Amérique du nord et l'Europe continentale, mais aussi avec une part non négligeable du troisième monde (comme l'Inde ou l'Afrique du Sud).

Il s'agit là d'un scandale mondial qui ne peut pas continuer, et d'un défit qui ne doit pas rester impuni.

Dans les faits rien ne justifie une telle panique économique et ils vont bientôt s'en apercevoir (à commencer par les naïfs qui se sont fait plumer sur les marchés la nuit dernière). Mais il se dessine une politique de sanctions contre la Grande Bretagne. C'est que ces gens de Bruxelles et de Washington ne comprennent pas autrement la politique étrangère : Désaccord, litige? sanction ! les Britanniques vont soudain être traités comme n'importe quel Russe, et se voir infliger des brimades collectives tout à fait arbitraires, comme par exemple pour commencer l'imposition punitive d'une visa d’entrée en UE, présentée comme une conséquence directe de leur vote. Ou le sabotage de leur championnat de foot, par pression sur les joueurs étrangers !

Mais outre ce prurit disciplinaire qui pourrait s'avérer contre-productif, il s'agit aussi d'intimider les britanniques de l'intérieur, ces "ploucs" de la campagne qui au dire de la presse sont sortis des rails de la civilisation et ont entrainé avec eux dans la barbarie leurs compatriotes "hypes" bouffeurs de sushis de Londres et des autres centres-villes, et qui nous appellent à leur secours. Une intervention humanitaire s'impose, et non seulement l’Écosse mais aussi Londres menacent de faire sécession. Dès l'annonce du vote commence une manipulation à grande échelle de la "jeunesse" qui aurait voté contre le Brexit, dans la mesure où elle a voté.

(Pauvres écossais! ils ne savent pas ce qu'ils font! Croient-ils vraiment qu'ils seront mieux traités par Bruxelles que par Londres, croient-ils vraiment que Bruxelles les traitera mieux qu'elle n'a traité l'Irlande?)

Un certain nombre de calamités quotidiennes vont donc aggraver singulièrement la vie de ces ouvriers et de ces chômeurs mal-pensants dans les prochains mois. De plus il se dessine une stratégie pour gagner du temps de manière à créer une situation favorable pour un deuxième vote, tout en organisant un chaos de mauvais augure. On a fait revoter les Danois, les Grecs, les Irlandais, on a contourné les votes des Hollandais et des Français. Les Britanniques ne feront pas exception, ils connaitrons à leur tour l'humiliation nationale parce que les élites qui disposeraient du pouvoir de s'y opposer ne le feront pas. Bien au contraire ils organiseront le contournement du Brexit. Peut être l'assassinat de Jo Cox montre-t-il la voie implacable qu'il vont emprunter.

A moins que ...

G.Q. 

Le 24 juin 2016

PS : si on ne trouve pas dans le personnel politique anglais l'équivalent de Sarkollande pour bafouer le vote populaire (et je ne vois pas pourquoi on ne le trouverait pas, ce n'est pas parce que les élites britanniques se gargarisent de liberté et de démocratie qu'elles sont démocrates en réalité, bien au contraire) il restera l'option "révolution colorée", qui est de faire exiger par un mouvement de jeunesse sytle "antifa", et/ou "generation y", dans la rue, un nouveau vote, au nom de la jeunesse, de l'antiracisme, et s'appuyant sur les centres villes embourgeoisés, et en exploitant des provocations d'extrême droite. Et ça commence déjà : une pétition pour un deuxième vote a obtenu 300 000 signatures en quelques heures, et trois millions en trois jours, dans de conditions plus que suspectes ... en cas de besoin le Maidan londonien est dans les tuyaux, car le Royaume Uni est au cœur de l'impérialisme et mille fois plus important que l'Ukraine.

PPS 28/06/2016 : il semble que le camp du Brexit soit en train de saborder sa crédibilité, et que se mette en place au plus vite un pur et simple déni du vote populaire : le gouvernement britannique va tout simplement s'abstenir d'engager la procédure de sortie de l'UE, comme l'annonce John Kerry. Ils vont prendre le risque de s'opposer de front à la volonté populaire (qui , comme ils disent, n'est qu'un groupement conjoncturel de vieillards racistes, chauvins et timorés, une force tout à fait minable !). Alors? et bien on verra s'ils l'emportent en paradis. Quant aux gesticulations de Hollande, qui prétend exiger maintenant un départ immédiat, elles valent ce que vaut le personnage.

SOURCE:

Commenter cet article