Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Manifestation à Ferguson, credit Photo Loavesofbread – CC BY-SA 4.0 – source

Manifestation à Ferguson, credit Photo Loavesofbread – CC BY-SA 4.0 – source

Etats-Unis : le racisme mal endémique du système capitaliste

Le racisme ne tombe pas du ciel.

Il n’est pas dans la « nature humaine » qui d’ailleurs n’existe pas.
C’est une construction sociale qui est le résultat de rapports sociaux déterminés.
Considéré autrui comme inférieur à cause de la couleur de sa peau ou de son appartenance à un autre pays que le sien n’a rien de spontané: pas de racisme dans le jardin d’enfants.

En revanche quand l’idéologie dominante – celle des classes dominantes – justifie le colonialisme, c’est-à-dire le pillage et l’exploitation d’un pays par un autre, en prétendant qu’il est naturel et sain que le plus « civilisé » domine le « sauvage », alors une image du colonisé s’impose dans la société du colonisateur : celle d’un inférieur.
Certes il y a une diversité de justification de la « mission civilisatrice » à l’affirmation d’une » guerre des races », mais le fond reste le même : le racisme permet aux classes dirigeantes de s’enrichir par le colonialisme et de diviser ceux qui sont exploités, colonisés ou prolétariat du pays colonisateur.

Aux États-Unis où l’esclavage a été abolit très tardivement (à partir de 1865 après une guerre civile ), où les populations « indiennes » ont été liquidées et se trouvent toujours déportées dans des camps, et où la ségrégation de fait n’est pas terminée (les mariages mixtes n’ont été autorisés qu’en 1967), le racisme reste un problème central dans la société. Et ce n’est pas l’élection d’un président noir qui change la situation sociale des afro-américains étasuniens.

Racisme et violence policière

Exemple terrible et révélateur : le lynchage de deux jeunes hommes noirs en 1930 dans l’Indiana, inspira la chanson Strange fruit composée par Abel Meeropol, un artiste et sympathisant communiste qui adopta les enfants des Rosenberg après leur exécution en 1953. Reprise par la chanteuse Billie Holiday en 1939 à New York.
Aujourd’hui les meurtres de noirs par les forces de police montre bien la permanence de comportements racistes.

D’autant que les conditions sociales qui sont faites aux noirs aux E-U ghettoisés et exploités provoque de la délinquance et que celle-ci est réprimée de façon disproportionnée par la police et la loi américaine. Résultat un jeune Noir sur neuf, âgé entre 20 et 34 ans, est actuellement derrière les barreaux aux États-Unis (dernier rapport du Pew Center) et il y a aux USA plus de 2 000 000 de personnes en prison, deux fois plus qu’il n’y en eut aux dires de Gorbatchev dans les prisons soviétiques des années 30 à la fin des années 50 (et cela quoi qu’on pense de ces incarcérations).

L’attitude des policiers est le résultat d’une idéologie raciste multi séculaire aux Etats-Unis.

Hier à Dallas des hommes ont tiré sur les policiers en tuant cinq d’entre eux durant une manif de protestation après le nouveau meurtre d’un noir par la police à Oakland.
Voila à quoi aboutit un système capitaliste qui à force de ségrégation et d’exploitation sociales, à force de diffuser une idéologie ultra libérale, raciste et fascisante crée les conditions du chaos et de la violence.
1000 personnes ont été tué par la police depuis le début de 2015 selon le journal britannique « The Guardian »….

Ils sont beaux les droits de l’homme dans cette Amérique qu’admirent tant les fanatiques du Traité transatlantique…

Commission internationale du PRCF
Le 7 juillet 2016

SOURCE:

Commenter cet article