Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

source: lejdd.fr

source: lejdd.fr

Les forces US bombardent à nouveau la Libye, tandis que des forces au sol sont engagées, comme l'a montré la perte récente de trois soldats français, pour soutenir le soi-disant Conseil National Libyen. Quelles sont les véritables raisons de cette nouvelle intervention militaire prétextant le combat contre l’État Islamique ? Paolo Scaroni, le Président italien de la puissante multinationale du pétrole et du gaz ENI en donne la clé : « Il faut en finir avec la fiction de la Libye pays inventé par le colonialisme italien. Il faut favoriser la naissance d'un gouvernement en Tripolitaine, qui fasse appel à des troupes étrangères qui l'aident à rester debout, en poussant la Cyrénaïque et le Fezzan à créer leurs propres gouvernements locaux ». Dit plus clairement, il faut dépecer la Libye et se partager les zones d'influence entre les grands monopoles.

L'intervention militaire en Libye de mars 2011 prétendait déjà soutenir le peuple libyen contre une féroce dictature. Pour se faire, le régime de Khadafi et Khadafi lui-même, furent diabolisés par tous les média comme toujours aux ordres de leurs commanditaires qui voulaient ainsi trouver une justification morale à leur intervention. Cette intervention n'avait pas d'autre but que d'éliminer un obstacle dans l'exploitation sans contrainte des ressources énergétiques du pays au profit des monopoles gaziers et pétroliers. L'ONU a donné sa bénédiction et c'est l'OTAN sous le contrôle des USA qui fut maître d’œuvre. C'était une intervention impérialiste et c'est ce que notre parti a dénoncé clairement : « Il faut stopper cette guerre impérialiste. En France, l'union sacrée des partis politiques sans exception - droite, FN, Centre, PS et ses alliés de gauche, se confirme pour soutenir l'intervention en Libye. Ne soyons pas complices de cette guerre. Condamnons sans appel cette guerre impérialiste sur le sol Libyen ». Dans le même temps, si le PCF condamnait le recours à la guerre, il appelait de ses vœux une intervention arabe pour liquider le pouvoir en place, tandis que Mélenchon affirmait :  « Il faut briser le tyran pour l'empêcher de briser la révolution ».

Le résultat de cette intervention fut une Libye livrée à des bandes sous le contrôle des intervenants occidentaux. Le pays et sa population subirent de plein fouet la guerre et ses tragiques conséquences. La Libye qui jouait un rôle stabilisateur dans la région est alors devenue un foyer de contagion de guerres en Afrique, ce qui permet évidemment de nouvelles interventions au prétexte de « sauver » l'Afrique du terrorisme.

De leur côté
les USA et leurs alliés occidentaux ont pu récupérer leurs bases militaires fermées en 1970 par Khadafi, dans une région stratégique à leurs yeux. Maintenant il leur faut aller plus loin et organiser le dépeçage complet et la répartition des zones d'influences pour les multinationales d'un immense champ de gaz et de pétrole qui représente 40 % des réserves connues du continent africain. Bien entendu, il est clair que négocier avec des partenaires faibles, en privatisant les ressources permet des profits bien plus élevés que de le faire avec un État central sourcilleux de ses propres intérêts. Ce partage du butin de guerre ne concerne pas que le pétrole, il y a les sommes énormes du fond souverain de la Libye sur lequel les prédateurs impérialistes ont fait main-basse et aussi les énormes réserves d'eau fossiles nécessaires à la mise en valeur de la région.

Il faut mettre fin à l'intervention impérialiste en Libye, On ne peut pas la détacher des interventions impérialistes au Moyen et au Proche-Orient. Elle a les mêmes racines, la répartition de la région en zones d'influence pour les monopoles en particulier gaziers et pétroliers. Chacune de ces guerres alimentées par la recherche du profit et de la domination des peuples sont un pas de plus vers un affrontement généralisé.

Comme parti révolutionnaire, nous luttons contre l'impérialisme en général et nous exigeons la fin des interventions étrangères contre des pays souverains. La lutte pour la paix et le désarmement n'a de sens que si nous menons la bataille de classe pour abattre le capital en tant que système et construire une société socialiste.


SOURCE:

Commenter cet article