Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

BARROSO chez GOLDMAN SACHS : au service de la CITY londonienne dans la négociation sur le « BREXIT »

Rappelons-nous : voici deux mois, le 8 juillet 2016, on avait appris que José Manuel Durão Barroso, Président de la Commission européenne pendant 10 ans (de 2004 à 2014), venait d'être embauché par la banque d'affaires internationale Goldman Sachs International, en qualité de conseiller et de président non exécutif des activités internationales.
(Sources : http://www.liberation.fr/…/goldman-sachs-recrute-l-ancien-p… 
ou 

http://www.rfi.fr/…/20160722-barroso-goldman-sachs-nominati… )

Le landerneau politico-médiatique français s’était alors ému de ce « pantouflage », par ailleurs courant parmi les anciens hauts fonctionnaires des institutions européennes et anciens membres de la Commission européenne.

Sans doute, les journalistes et responsables politiques français s’étaient-ils sentis obligés de réagir dans ce cas particulier, compte tenu de la réputation sulfureuse de Goldman Sachs, surnommée « la banque qui dirige le monde » ( Source : http://boutique.arte.tv/f7894-goldman_sachs ).

Rappelons notamment que le Président directeur général de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, avait déclaré en toute simplicité « je ne suis qu’un banquier faisant le travail de Dieu ». 
( Source : 
http://www.lemonde.fr/…/goldman-sachs-enquete-sur-une-socie…)


La plupart de ces protestations de pure forme, qui n’ont provoqué qu'un haussement des épaules méprisant de M. Barroso, avaient omis soigneusement de préciser pourquoi Goldman Sachs s’était attaché les services de l’ancien Président de la Commission européenne, probablement à prix d’or, et 15 jours seulement après le vote victorieux en faveur du « Brexit » du 23 juin 2016.

C'est justement ce que l'on vient d'apprendre.

La mission de M. Barroso sera tout simplement d’obtenir les conditions les plus favorables aux intérêts financiers de la City londonienne en général - et de Goldman Sachs en particulier - dans la négociation qui s’annonce sur le « Brexit ». Et cela même si la banque avait juré le contraire la main sur le cœur.
Sources : 

http://www.dailymail.co.uk/…/Barroso-slammed-Goldman-Sachs-…
et 
http://www.lepoint.fr/…/barroso-chez-goldman-sachs-ca-n-a-r…


Dans une volte face spectaculaire et avec un cynisme et une cupidité sans limites, M. Barroso se retourne donc contre son ancien employeur. Il va maintenant combattre la Commission européenne de toutes ses forces, précisément en faisant jouer ses réseaux d’obligés et les contacts d'affaires qu’il s’est forgés pendant toute sa carrière dans les institutions européennes vermoulues, corrompues et rongées par les conflits d’intérêt.

Le Médiateur européen (https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9diateur_europ%C3%A9en ) a envoyé le 5 septembre dernier un questionnaire à Jean-Claude Juncker mettant en cause les conditions d’embauche de M. Barroso à son nouveau poste.

Il est reproché principalement à ce dernier d’avoir manqué aux « devoirs d’honnêteté et de délicatesse » qui incombent aux anciens commissaires. Autant dire qu’un pareil motif ne semble pas devoir emporter de lourdes conséquences juridiques pour M. Barroso.

Une réponse est attendue avant le 14 octobre. 
http://www.rtbf.be/…/detail_barroso-chez-goldman-sachs-la-m…


CONCLUSION : LES DIRIGEANTS EUROPÉISTES
SONT À VENDRE AU PLUS OFFRANT


 

Après avoir financé la campagne du « Bremain », Goldman Sachs n’a pas perdu de temps pour s’adapter aux nouvelles conditions crées par la victoire du « Brexit », le 23 juin dernier.

Pour défendre ses intérêts, la banque d'affaires américaine s'offre les services de cette call-girl de luxe qu'est l’ancien Président de la Commission européenne.

Il est difficile de ne pas faire un parallèle entre l’embauche de M. Barroso par les grands intérêts financiers anglo-saxons et les levées de fonds répétées de candidats français, déclarés ou non, à l’élection présidentielle auprès de ces mêmes grands intérêts financiers anglo-saxons.

Pour ne citer que lui, Emmanuel Macron s’est en effet rendu à nouveau à Londres pour solliciter l’aumône de ses employeurs implicites. Il suffit ainsi, pour s’offrir un repas avec l'homme aux marcheurs qui n'existent pas, de débourser la modique somme de 7.500 euros. http://www.lexpress.fr/…/pour-s-offrir-un-repas-avec-macron…

Grâce à Internet et aux réseaux sociaux, la duplicité de Barroso, ainsi que des responsables politiques européistes français, comme Macron, échappent de moins en moins au peuple français.

Le jour venu, il va falloir demander des comptes à tous ceux qui nous ont trompés et trahis contre de l'argent.

Xavier

Cadre de banque, fidèle militant de l'UPR.
Le 10 septembre 2016

SOURCE:

Commenter cet article