Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

BRÉSIL : coup d'État parlementaire contre la Présidente - Puissantes MANIFESTATIONS de soutien à Dilma ROUSSEFF

Le Sénat brésilien vote pour la destitution de Dilma Rousseff

Brasilia, 31 août 2016 (RHC).- 61 sénateurs ont voté pour la destitution de la présidente du Brésil Dilma Rousseff. 20 se sont prononcés contre. Il n'y pas eu d'abstentions.

Cependant elle n'a pas été inhabilitée pour exercer des fonctions publiques pour une période de 8 ans, car seuls 42 sénateurs ont voté pour, alors qu'il aurait fallu la majorité simple de 51 voix.

La dernière séance du procès intenté contre la présidente, séparée de son poste depuis le mois de mai, a commencé par la lecture, par le président du Tribunal Suprême Fédéral, Ricardo Lewandowski, du rapport élaboré avec les éléments apportés par les deux parties. Ensuite deux sénateurs favorables à la destitution de Dilma ont pris la parole avant de la donner à 2 autres s'y opposant.

Gleissi Hoffman, du Parti des Travailleurs a déclaré que le Sénat brésilien n'a aucune autorité morale pour juger Dilma Rousseff, étant donné que 60% des membres de cet organe font l'objet de procès en justice.

L'avocat de la présidente, José Eduardo Cardozo, a déclaré que le seul pouvoir qui aurait pu juger la chef de l'état est le peuple. Il a réitéré que le procès politique suivi contre elle a été rempli d'irrégularités.

Edité par Maria Calvo
 
SOURCE:

BRÉSIL:

Communiqué du gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela

La République Bolivarienne du Venezuela condamne catégoriquement le coup d'Etat parlementaire qui a lieu au Brésil contre la Présidente Dilma Rousseff par lequel on s'est substitué dangereusement et illégitimement à la volonté du peuple de 54 millions de Brésiliens en violant la Constitution et en portant atteinte à la démocratie de ce pays frère.

Les oligarchies politiques et du domaine de l'entreprise qui, alliées avec des agents de l'empire, ont fait ce coup d'Etat contre la Présidente Dilma Rousseff ont recouru à des artifices anti-juridiques sous le format du crime sans responsabilité pour accéder au pouvoir par la seule voie qui leur est possible : la fraude et l'immoralité.

La République Bolivarienne du Venezuela exprime sa solidarité envers la Présidente Dilma Rousseff et envers les millions de femmes et d'hommes qui, dans une élection directe et secrète, ont élu la Présidente. Une trahison historique a été effectuée contre le peuple du Brésil et un attentat contre l'intégrité de la présidente la plus honnête dans l'exercice de la présidence de la République Fédérale du Brésil.

Ce coup d'Etat parlementaire fait partie de l'attaque de l'oligarchie et de l'empire contre les processus populaires, progressistes, nationalistes et de gauche dont le seul but est de restaurer les modèles néolibéraux d'exclusion sociale et d'exploitation de nos richesses naturelles qui amènera avec elle la pauvreté et le retard pour nos peuples et en finiront ainsi avec les modèles d vraie démocratie et d'intégration unitaire de la Région menés à bien par les Présidents Hugo Chávez, Néstor Kirchner, Lula Da Silva, Evo Morales, Tabaré Vázquez et Rafael Correa.

Le Gouvernement de la République Bolivarienne du Venezuela, respectueux du droit international et solidaire du peuple du Brésil a décidé de rappeler définitivement son ambassadeur en République Fédérale du Brésil et de geler les relations politiques et diplomatiques avec le gouvernement né de ce coup d'Etat parlementaire. De la même façon, nous allons commencer un ensemble de consultations pour soutenir le peuple de cette nation sœur dont le système démocratique a été blessé et qui est désespéré à propos de ses conquêtes socio-économiques.

Caracas, 31 août 2016

Source en espagnol :

http://www.avn.info.ve/contenido/venezuela-congela-relaciones-brasil-tras-golpe-contra-dilma-rousseff

SOURCE:

Commenter cet article