Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

L’Université d'Automne du PARDEM débarque en NORMANDIE Du 10 au 13 novembre 2016 à Asnelles-sur-Mer (Calvados)
L’Université d'Automne du PARDEM débarque en NORMANDIE Du 10 au 13 novembre 2016 à Asnelles-sur-Mer (Calvados)

LA MONDIALISATION NÉOLIBÉRALE 
ENNEMIE PUBLIQUE N°1 DES PEUPLES - DÉMONDIALISONS !

-----

 

Le Brexit a sonné comme un coup de tonnerre dans le petit monde des européistes. Que le peuple britannique ait voté « Leave », contre vents et marées – c’est-à-dire contre les classes dirigeantes, les multinationales, la finance, l’Union européenne, des chefs d’Etat, des personnalités populaires, des « experts », les grands médias – crée une situation inédite. Dans tous les pays de l’UE, le nombre de citoyens qui veulent en sortir ne cesse de croître. La crainte de la contagion hante les couloirs de Bruxelles. Mais non, messieurs, « l’Europe » n’est pas en panne, comme le proclament les « experts » de tout poil, elle est menacée par la vindicte des peuples quand subsiste un espace propice à leur souveraineté. Non, la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne n’est pas le choix « d’illettrés ou d’ignorants ». Le Brexit est le fruit d’un affrontement de classes entre ceux qui profitent de la mondialisation, dont l’Union européenne est un pilier essentiel, et ceux qui en subissent les politiques néolibérales : le chômage, la précarité, les régressions sociales, la paupérisation des services publics, leur privatisation, la désindustrialisation, les bas salaires, la mise en concurrence entre les travailleurs et entre les « territoires ».

Le règne des oligarques a du plomb dans l’aile. Mais il n’est pas tombé pour autant. Et le combat sera rude car les pièges, les ruses, les trahisons, les menaces seront féroces.

Toutefois, une nouvelle ère s’est ouverte.

Le Pardem s’en réjouit puisqu’il porte pour 2017 un programme de démondialisation incluant la sortie unilatérale de la France de l’Union européenne et de toutes les institutions supranationales néolibérales.

Le programme de l’université d’automne 2016 du Parti de la démondialisation (Pardem), qui se tient dans le Calvados, prend pour cible la mondialisation néolibérale. Son programme donne la priorité à l’analyse de la situation politique, économique et sociale et aux réponses que les « démondialisateurs » peuvent et doivent porter pour sortir du système qui broie les peuples, piétine la souveraineté et la démocratie.

Démondialiser, comment et pour quoi faire ? Car il ne suffit pas de vouloir sortir de l’Union européenne. Il est indispensable de dire pour quoi faire, quelle société nous voulons bâtir, quel type d’économie et de politique nous voulons construire. Tel est le cœur du programme de l’Université d’automne du Pardem.

Les mobilisations sociales contre le projet de loi El Khomri, qui ne faiblissent pas malgré tous les coups portés par le gouvernement Hollande-Valls, ont commencé à mettre en lumière des faits attestés : toutes les contre-réformes subies par les salariés, les retraités, les chômeurs, prennent leur origine au sein de l’Union européenne. Ces luttes sociales ont besoin de débouchés politiques en 2017.

Les élections de 2017 sont dans toutes les têtes. Tandis que les duettistes de l’alternance et leur allié « de fait », le Front national, se préparent pathétiquement, les vrais enjeux, pour tous ceux qui ne veulent plus subir seront portés par le Pardem et le Rassemblement pour la démondialisation.

Alors, l’université d’automne du Pardem est non seulement l’occasion de mieux comprendre, de s’armer d’arguments, mais aussi de s’engager – pour celles et ceux qui le veulent – dans une campagne qui redonne des couleurs à la politique parce qu’elle apporte des réponses aux attentes de la majorité du peuple.

N’hésitez pas ! Venez dans le Calvados !

A contrario du Parti socialiste qui, par crainte « de violences », vient de décider le report de son université d’été à Nantes, nous sommes sereins ! L’Université d’automne est ouverte à tous. A ceux et celles qui ne se résignent pas à être vassalisés. A ceux et celles qui n’ont pas renoncé à la résistance et à la victoire possible d’un peuple souverain. A ceux et celles qui ne fuient pas le débat et qui refusent d’adhérer à l’idéologie néolibérale et postnationale.

L’hébergement ainsi que les repas sur place sont organisés. Inscrivez-vous dès maintenant.

 

TOUTES LES INFORMATIONS EN LIEN CI-DESSOUS:

 

 

Commenter cet article