Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

Ana Belén Montés

Ana Belén Montés

Chers amis,

Le 21 septembre prochain, Ana Belén Montés entamera sa seizième année de détention et cette date coïncide avec la Journée Internationale pour la Paix [Ecured].

 

Etant donné qu’à la mi-août, le président Obama a déclaré qu’il ne comptait ni libérer ni échanger Ana Belén Montes, nous lui écrivons à l’occasion de cette Journée Internationale.
 

À Cuba, on a bien relevé l' absence de regrets du Président Obama quant aux conséquences inévitablement génocidaires du blocus, lequel n’est pour lui qu’une erreur politique de casting.  Au japon il n’a pas présenté non plus les excuses  des Etats-Unis relativement à Hiroshima où la mort est venue les 6 août 1945 à 8 heures 16 minutes 45 secondes non du ciel mais du largage de Little Boy par l’Enola Gay, et à Nagasaki le 9 août 1945 à 11 heures 2 minutes du largage de Fat Man par Bockscar sur injonction du président Truman.

Ici se trouvait une ville

Qui portait un nom

Détritus et cendres - amen-

En ont pris la place.

 

Ceux qui hier encore

Ici allaient et venaient

Y sont aujourd’hui –amen-

Couchés sous terre.

 

Que nul n’y touche

Pour que ce cadre désolé

Révèle ce que vous –amen-

Vous êtes fait à vous-mêmes.

« Inscription sur un tas de détritus », 1945. 

 

Aujourd’hui nous avons largement dépassé la capacité d’éteindre l’humanité pour atteindre le Rien, de retirer l’humanité de l’histoire du cosmos. Nous nommons ce genre de positionnement, duplicité.  

 

Et voilà que nous apprenons que le Recouvrement du Trésor Public des États-Unis en négation du statut d’organisme caritatif à but non lucratif de l’IFCO-Pasteurs pour la Paix impose sa Caravane humanitaire annuelle pour Cuba !

 

Alors notre lettre fait le lien avec cette nouvelle répression et nous demandons aussi au Président Obama de ne pas s’en prendre à la fondation IFCO-Pasteurs pour la Paix.

 

Liberté pour Ana Belén Montes militante internationaliste Pour la Paix et refus du Blocus étendu à la caravane humanitaire pour Cuba des Pasteurs pour la Paix. Ces combats sont le même. Puisse Obama s’accorder avec lui-même !
 

(...)

 

Bonne lecture et n’oubliez pas, si vous le souhaitez, de signer la pétition ensoutien d’IFCO – Pasteurs pour la Paix
 

Jacqueline Roussie et Maurice Lecomte.

USA: Liberté pour Ana Belén MONTES militante internationaliste pour la paix !

VOUS LIREZ, CI-DESSOUS, LA LETTRE ADRESSEE

AU PRESIDENT DES ETATS-UNIS: 

Monsieur le Président Obama                                                        

The White House

1600 Pennsylvania Avenue N.W.

Washington DC 20500 (USA)

Le 7 septembre 2016

 

Monsieur le Président,

 

Le 21 septembre prochain, le quinzième anniversaire de l’arrestation d’Ana Belén Montes coïncidera avec la journée Mondiale de la Paix.

 

Heureuse coïncidence fortuite car les deux événements sont intimement liés. Que serait en effet notre monde aujourd’hui, si Ana Belén Montes n’avait pas présenté aux présidents George W. Bush et Bill Clinton des rapports où elle affirmait que Cuba n’était pas une menace pour la sécurité nationale des Etats-Unis ? Dans quelle folle aventure votre pays se serait-il lancé qui aurait pu embraser la planète ?

 

Au lieu de vous réjouir que votre pays ne se soit pas engagé dans une opération militaire, vous qui avez reçu le Prix Nobel de la Paix, le Département d’Etat en votre nom, et en réponse à une lettre de Devin Nunes qui préside le Comité Spécial Permanent de l’Intelligence de la Chambre des Représentants, a écrit le 19 août qu’Ana Belén Montes ne serait ni libérée ni échangée. Vous lui reprochez dans cette lettre de ne pas avoir manifesté de regrets pour son action d’espionnage. Mais comment pourrait-elle regretter d’avoir évité un bain de sang à des populations innocentes, tant cubaines qu’étasuniennes, elle qui a obéi à sa conscience plutôt qu’à la loi des Etats-Unis ? Lorsque des chemins divergent, il y a nécessité d’en choisir un et il n’en est qu’un ! Elle l’a exprimé clairement lors de son procès et ne renie rien de ses paroles.

 

Lors de la reprise des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba, le monde a respiré, et vos paroles à la Havane qui allaient vraiment dans le sens de celles prononcées par Ana Belén Montes dans sa plaidoirie, étaient source d’espoir.

 

Cet espoir s’amenuise quand on voit que le changement tant attendu n’avance que si peu, voire même recule comme lorsque votre gouvernement manifeste l’intention de vouloir supprimer à la fondation interreligieuse IFCO son statut d’organisme sans but lucratif. Même le gouvernement de George W. Bush ne s’y est pas risqué ! Les donateurs n’auraient ainsi plus droit à une réduction de leurs impôts et cela manifeste la volonté de porter le coup de grâce à cette association largement reconnue et respectée des Pasteurs pour la Paix qui depuis un quart de siècle organise notamment, car son champ d'action est nationalement et internationalement beaucoup plus large, des caravanes de l’amitié en solidarité avec le peuple cubain et en opposition avec le blocus. Cette fondation permet aussi à des étudiants pauvres des Etats-Unis d’étudier la médecine à l’école latino-américaine de médecine de Cuba.

 

Monsieur le Président, votre mandat s’achève dans quelques mois, puissiez-vous écouter votre conscience comme Ana Belén Montes a écouté la sienne, et partir en ayant prouvé au moins par un geste fort votre sincérité d’entretenir de bonnes relations entre les Etats-Unis et Cuba. Agissez  en humaniste digne de votre prix Nobel de la Paix,  libérez Ana Belén Montes !

 

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments humanistes les plus sincères.

 

 

Jacqueline Roussie                                                  Maurice Lecomte

64360 Monein (France)                                        13007 Marseille (France)

Commenter cet article