Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

source de la carte:  histoiregeographieapaulclaudel.blogspot.com

source de la carte: histoiregeographieapaulclaudel.blogspot.com

Dans ces deux villes assiégées, l’une syrienne, l’autre irakienne, on ne saurait minimiser les souffrances endurées par les civils ; ni a fortiori nier l’obligation pour l’opinion publique d’être archi-vigilante contre toute forme de vendetta politique, de crime de guerre ou de « purification » ethnico-religieuse. Et cela, bien entendu, quel que soit leur auteur éventuel !

Mais comment ne pas être stupéfait, voire, estomaqué par l’extraordinaire « impartialité » avec laquelle les médias dominants traitent les deux assauts ?

Alep, on aurait affaire à d’affreux successeurs « régimistes » d’Assourbanipal et d’Ivan le Terrible traquant des « démocrates » propres sur eux et bien gentillets. Certes, ces gentils jeunes gens émargent un tantinet à Al Qaida (l’organisation si sympa qui a revendiqué la destruction des Tours jumelles !) ; mais ne sont-ils pas, d’abord et avant tout, favorables au « Grand Moyen-Orient » tel que l’avait dessiné Bush Junior ? Rappelons que ce projet étatsunien visait très ouvertement au repartage ethnico-impérial des ex-Etatsnationaux d’Irak, de Syrie ou de Libye qui, nonobstant l’incontestable brutalité de certains de leurs dirigeants d’antan, avaient surtout le « tort » de nationaliser le pétrole, de sympathiser avec l’URSS ou d’autoriser les filles à aller nue tête à la fac ?

Et nos médias, surtout ceux hélas de la « gôôôche » établie, de traiter finement de « salauds » ceux qui osent rappeler que la Syrie, l’Irak et la Libye sont des Etats souverains, que la Charte de l’ONU se réfère au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes SANS INGERENCE et que –il faudra bien finir par s’y faire ! – les « mandats » français, italien, anglais, etc. sur les ex-pays colonisés n’ont plus cours depuis longtemps… Vraiment abominables d’ailleurs les sales types qui suggèrent que les « guerres civiles » afghane, irakienne, libyenne, syrienne, yéménite, n’auraient jamais fait 300 000 morts et des millions d’exilés si elles n’avaient pas été financées, encadrées, lourdement armées, voire dûment inspirées (la théorie US du « choc des civilisations » n’a pas été concoctée à Damas !) par l’Occident « humaniste » (et surtout : capitaliste) acoquiné aux « pétro-démocrates » bien connus de Riyad et du Qatar…

Mossoul, c’est le contraire bien que la ville soit assiégée par un conglomérat d’Etats rivaux et de milices disparates, dont chacun sait qu’ils et elles s’entretueront une fois la cité reconquise. Là-bas, voyez-vous, l’assaut final est tout ce qu’il y a de plus sympa, de plus « chirurgical », voire d’humanitaire ! C’est à peine si nos géopoliticiens à la Bernard Guetta et à la Glucksmann Fils remarquent que dans les deux cas, Alep et Mossoul, ce sont bien les égorgeurs de Daesch qu’il s’agit théoriquement d’extirper ; et qu’en conséquence, une coalition incluant les Etats souverains de la région sous l’égide de l’ONU (comme l’avaient proposé Damas et Moscou), eût logiquement et rapidement réglé le compte de Daesch en coordonnant tous les fronts, donc en écourtant la guerre, en diminuant les souffrances des populations et en éradiquant le principal foyer fanatique qui a déjà tué ou mutilé des centaines de Français de Nice à Paris…

Mais tout cela est trop dur à comprendre pour un journaliste du « service public » biberonné à la « déontologie » façon BHL. Lecteurs en treillis de Libé, auditeurs matutinaux de France-Inter, imprégnez-vous donc de cette évidence première : une bombe russe lancée par un aviateur régulier de l’Armée syrienne ne saurait frapper que des « civils innocents », de préférence mineurs. Alors qu’une bombe US propulsée par une des multiples factions rivales encerclant Mossoul ne peut immanquablement frapper que des « terroristes ». Ben voyons !

Ils appellent ça de l’ « info ». Si bien que l’auditeur bobo moyen de France-Inter (qui n’est pas du reste ce qui se fait de pire en matière de bourrage de crâne, et cela ne rassurera personne…) croit nécessaire, quand on l’autorise à jacter brièvement dans le poste que financent ses impôts, de féliciter d’abord avec effusion MM. Demorand, Guetta et P. Cohen « pour la remarquable qualité de leurs émissions »…

Georges GASTAUD

porte-parole national du PRCF

Le 17 octobre 2016

SOURCE:

Commenter cet article