Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Le député européen du Parti de Gauche, jean-Luc Mélenchon fondateur de "la France insoumise", à Boulogne-sur-Mer le 27 septembre 2016 © PHILIPPE HUGUEN

Le député européen du Parti de Gauche, jean-Luc Mélenchon fondateur de "la France insoumise", à Boulogne-sur-Mer le 27 septembre 2016 © PHILIPPE HUGUEN

La comédienne Sophie De La Rochefoucault, le physicien Jean-Marie Brom ou encore la syndicaliste vue dans "Merci Patron" Marie-Hélène Bourlard figurent...

La comédienne Sophie De La Rochefoucault, le physicien Jean-Marie Brom ou encore la syndicaliste vue dans "Merci Patron" Marie-Hélène Bourlard figurent parmi les 20 premiers candidats aux législatives du mouvement de la France insoumise créé pour porter la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle.

D'autres personnalités, dix hommes, dix femmes, parmi lesquels le lanceur d'alerte Rémy Ganier (affaire Cahuzac), la fondatrice de l'association "SOS autisme", Olivia Cattan, ou le syndicaliste de Florange Lionel Burriello, font partie de cette première liste révélée samedi à la première "convention de la France insoumise", à Saint-André-lez-Lille.

"Nous avons deux échéances couplées: c'est la même campagne que nous mènerons à l'élection présidentielle et aux élections législatives", a déclaré le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, sur la tribune de la Convention qui réunit un petit millier de participants dont deux-tiers ont été tirés au sort.

Ces candidats, qui ne se sont pas encore vu attribuer de circonscription, sont le point de départ du "déploiement" de 577 candidats de la France insoumise en juin souhaité au total par le mouvement.

"Dans les prochains jours, nous lancerons des appels à candidature, nous proposerons à chacun de pouvoir proposer sa candidature et aux groupes d'appui locaux d'identifier des viviers de candidats", a ajouté M. Bompard, assurant que l'objectif était de les avoir "identifiés fin novembre".

Ces propositions seront examinées par une "commission électorale nationale" qui décidera des investitures. Une "charte du candidat" sera en outre élaborée afin de "garantir l'identification graphique et le rattachement financier" à la France insoumise, a précisé M. Bompard, évoquant la nécessité de "poser un cadre cohérent, national de ces 577 candidats".

Il s'agit, a-t-il expliqué, de "ne pas reproduire ce qui a été un échec lors des élections précédentes", où les candidats du Front de gauche se présentaient parfois sous l'étiquette de leur parti, parfois sous celle de cette alliance de partis.

Là, "quel que soit le parti auquel ils appartiennent, on ne leur demande pas de le quitter, mais ils seront des candidats investis par la France insoumise", a-t-il insisté. Parmi les 20 personnalités citées samedi, par exemple, Nathalie Seguin, syndicaliste, est au Parti communiste.

L'objectif, a ajouté M. Bompard, est d'avoir trouvé les 577 candidats, à parité homme-femme, d'ici fin décembre.

SOURCE:

 

Commenter cet article