Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

[Débat présidentielle] Pourquoi les communistes du PCF devraient soutenir Mélenchon (par Gilles Questiaux)

Message envoyé le 16 novembre 2016 sur un réseau de discussion comportant des sympathisants du réseau FVR-PCF, en défense de la candidature Mélenchon qui leur déplait fortement pour des raisons qui ne me paraissent pas rationnelles. Gilles Questiaux.

******

 

Je suis d'accord avec la position du PRCF, malgré mes quelques démêlés avec lui. Ce groupement manifeste ainsi plus de sens politique que d'habitude.

 

Comme vous savez sans doute, je ne crois pas à la "candidature communiste" qui selon moi ne peut pas être "communiste" vu la ligne du PCF, si les mots ont un sens. Un candidat "PCF" était justifié en 2007 pour tenter de relancer le parti, mais je pense qu'il est maintenant trop tard (et avec le recul qu'il était alors déjà trop tard). Quoiqu'il en soit de mes erreurs pour cette raison j'ai soutenu à l'époque André Chassaigne qui pouvait faire un bon résultat en l'absence d'autre dynamique. Mais aujourd'hui, je ne comprends pas la passion que beaucoup au PCF mettent dans ce projet de candidature sachant qu'elle ne peut dans l'état actuel des choses qu'augmenter la division des forces progressistes, d'autant qu'elle peut être retirée au dernier moment au profit d'un Montebourg.

 

Mélenchon n'est nullement un communiste et son programme est très inégal mais il ne s'agit pas de cela : c'est manifestement le seul candidat de la gauche non libérale qui peut faire un bon résultat à ces élections présidentielles et mordre sur l'électorat populaire, l'abstention et Le Pen. Je pense que les aspects négatifs de son programme, "règle verte", etc. sont compensés  par son positionnement sur l'OTAN et dans une moindre mesure sur l'UE, c'est ce qui ressemble le plus dans l'offre politique réelle (hors les témoignages) à une candidature anti-impérialiste. Par ailleurs son langage "populiste" loin d'être un handicap ou une tare morale est indispensable pour combler la fracture entre le "peuple militant" qui a une forte propension à s'adresser à lui même, et les masses. Je rappelle que la section de Vénissieux et indirectement le réseau FVR PCF ont été dirigés par André Gerin qui avait une tendance bien plus marquée que Mélenchon à mettre les pieds dans le plat du consensus angélique militant. 

 

Mais l'essentiel est ceci : Mélenchon peut maintenant gagner, vu son niveau de base dans les enquêtes, et vu le discrédit total du PS. Il lui suffirait d'un résultat de l'ordre de 17 % pour accéder au second tour , qui est tout à fait à sa portée, et encore plus avec la candidature Macron qui va prendre des voix et au PS et à la droite. Par ailleurs le choc Trump rend possible la victoire de Marine Le Pen au second tour contre un "flan" du genre de Juppé ou un grillé comme Sarkozy. Bien entendu un Mélenchon gagnant ne serait pas forcément respectueux de ses engagements, ni des espoirs que l'on peut fonder sur ses discours, mais il est certain que n'importe quel autre candidat élu serait mauvais de notre point de vue. Mélenchon peut au moins abolir la loi Khomry et sortir de l'OTAN ce qui suffirait sans doute à empêcher les projets belliqueux de cette organisation, pas plus mais pas moins. 

 

Dans ces conditions, chers camarades je crois qu'il faut penser moins à "la vieille maison" PCF qu'à la colère populaire qui si elle ne s'exprime pas en votant Mélenchon s'exprimera en votant Le Pen. Et oui.

 

G.Q.

Le 16 novembre 2016

Post- Scriptum :

Le 17 novembre 2016

Deux précisions

- L'allusion à la position du PRCF s'explique parce que ce texte est extrait d'une discussion où elle était fortement condamnée.

- La candidature Mélenchon ne s'oppose pas à la constitution d'un nouveau parti communiste, elle se joue sur un autre plan, et si c'était encore possible elle ne s'opposerait pas non plus à une reconquête interne du PCF par ses adhérents fidèles à l'idéal communiste. Elle ne s'oppose en rien notamment à la stratégie qui consisterait à reconstituer le parti à partir du mouvement social (ligne de la revue "Unir les communistes").

Par contre mettre en selle un candidat PCF qui porterait un projet plus à droite que celui de Mélenchon accélérerait la décomposition du parti tel qu'il est en le discréditant et le ridiculisant dans les masses, sans aucunement poser de jalon pour la reconstruction communiste. La défense bec et ongle d'un candidat issu du PCF (alors qu'on trouve de tout au PCF vu le niveau de décomposition idéologique) est dans le meilleur des cas une manifestation de sentimentalisme.

Par ailleurs la lecture du bulletin de vote devrait ouvrir les yeux à tous : il s'agit de choisir entre Mélenchon, ou un hypothétique candidat communiste qui pourrait se retirer en faveur d'un autre candidat sans plus de précision donc d'un chèque en blanc pour le vote PS aux deux tours. Candidat qui dans un cas ou dans l'autre ferait de la figuration et contribuerait à un second tour droite- Le Pen.

Il faut prendre ses responsabilités. Mélenchon avec ses qualités et ses nombreux défauts représente la seule chance d'élection d'un président de gauche en 2017. Je pense même qu'il représente la meilleure opportunité de changement social dans ce pays depuis 1945. Le comparer à Mitterrand n'a pas de sens, car Mitterrand avait face à lui un grand PCF ouvrier en panne de stratégie qui s'est fourvoyé dans cette alliance, tandis que le PCF aujourd'hui n'a vraiment plus rien à perdre après la "gauche plurielle", le congrès de Martigues et quinze ans de dérive sociétale.

 

 

SOURCE:

Commenter cet article