Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

« Libération », outré par le succès d'une journaliste qui démonte le discours officiel sur Alep

Dans le prolongement des cris d’orfraie poussés par des médias français, Libération s'est dit inquiet de l’impertinence de la journaliste indépendante qui remet en cause les sources privilégiées par les médias traditionnels pour traiter de la Syrie.

On a cru qu’il nous avait oubliés, mais nous voilà rassurés : Libération s’est offusqué du fait que RT France ait diffusé la vidéo de la journaliste canadienne indépendante Eva Bartlett qui donnait une version alternative des événements qui avaient cours dans la ville d’Alep, alors qu'elle était en passe d’être reprise par l’armée syrienne.

Qualifiant RT France de «site prorusse financé par Moscou», le journal, qui a touché en 2015 près de 6 500 000 euros d’aide individuelle de la part du gouvernement français, a sorti ses meilleurs arguments pour tenter de contrer ceux que développe la journaliste indépendante (...)

LIEN VERS LA SUITE DE L'ARTICLE CI-DESSOUS:

Commenter cet article

Merlin 19/12/2016 21:55

Je me demande juste quand est ce qu'on va arrêter de subventionner ces torchons (Libé, le Figaro, Le Monde, etc, etc.) détenus par des capitaux privés, que plus personne ne veut lire, avec l'argent des contribuables.
Sans ces subventions, le marché qu'ils aiment tant, aurait déjà fait le ménage depuis longtemps, la plus part auraient disparu, et/ou ils auraient été obligés de revoir leur ligne éditoriale pour essayer de reconquérir quelques lecteurs.