Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

POLOGNE: le gouvernement d’extrême droite fait détruire les monuments aux morts de l’Armée Rouge !

Dans la ville de Lancut en Pologne, les autorités avec le soutien du gouvernement d’extrême droite ont entrepris de démolir le monument aux morts de l’armée rouge honorant les soldats soviétiques tombés pour la libération de la Pologne du joug nazi… pour le remplacer par un arbre de noël géant.

Mais les autorités municipales expliquent que c’est parce que ce monument est un symbole communiste qu’il est détruit. Cette destruction d’un monument aux morts de la guerre antifasciste où l’URSS a payé le principal tribu pour la libération de l’Europe du joug fasciste, écrasant au prix de 27 millions de morts la très grande majorité des divisions du IIIe Reich et de ses alliés fascistes est à l’évidence une honte pour l’ensemble de l’Europe.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus large de la destruction de plus de 500 monuments soviétiques – essentiellement à la mémoire des centaines de milliers de soldats soviétiques tombés pour la libération de la Pologne. Alors que l’Union Européenne – y compris la Pologne – refuse de voter à l’ONU des résolutions condamnant le fascisme et le nazisme, alors que les mêmes autorités interdisent les communistes, et condamnent les militants communistes tout en supprimant les droits des femmes, à l’évidence le nauséabond vent de la fascisation souffle de plus en plus fort en Pologne.

 

Démolition du monument en honneur de l’Armée Soviétique

pour la libération de la Pologne à Lancut, Pologne.

Communiqué du Ministère russe des affaires étrangères

Par l’ordre de l’administration de la ville Lancut (voïvodie) vient d’être lancée la démolition du monument commémorant les exploits héroïques de l’armée soviétique qui a libéré la Pologne de l’occupation nazie. La décision de détruire le monument a été faite sans l’autorisation préalable. Il n’y a pas eu de consultations avec la Russie, ce qui est pourtant illégal, violant les obligations juridiques internationales de Varsovie.

Ce que nous voyons ici est un nouvel acte de cynisme ostentatoire. Les fonctionnaires polonais n’ont tout pas simplement pas, une fois de plus respecté le traité d’amitié et de bon voisinage entre la Russie et la Pologne pour la coopération de 1992 et l’accord entre les gouvernements de la Russie et de la Pologne sur les lieux de sépulture de et monuments commémoratifs pour les victimes de guerres et répressions signé en1994, qui stipulent que les lieux de mémoire soient protégés et entretenus. Pour nous et tout le monde civilisé, la Pologne montre son attitude au sujet des chapitres tragiques de l’histoire récente où les peuples européens, au prix de nombreuses victimes et beaucoup d’efforts, ont défendu leur liberté et leur indépendance. Cette année, sept monuments aux soldats soviétiques ont été démolis en Pologne. Quinze actes de vandalisme sur les sites commémoratifs soviétiques ont eu lieu, dont neuf dans les cimetières.

Nous sommes conscients des modifications apportées à la législation polonaise en cours de développement qui interdiraient la « propagande communiste ou celle de tout autre régime totalitaire. » Une fois adopté, ils ouvrent la voie à une éradication plus massive des monuments soviétiques et russes en Pologne. Nous tenons à mettre en garde résolument nos homologues polonais contre une telle mesure irréfléchie pour éviter toute complication supplémentaire dans nos relations bilatérales, qui sont déjà mal en point.

SOURCE:

 

Commenter cet article