Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

SOUSCRIPTION pour la construction d’un MÉMORIAL NATIONAL en HOMMAGE aux VICTIMES du CAPITALISME à LIÉVIN (Pas-de-Calais)

Nous arrivons à la date anniversaire de la tragique catastrophe de Liévin. Nous restons un groupe de militants à marquer dignement cet anniversaire.
Ces travailleurs, ces mineurs ont été envoyé à la mort ce lendemain de Noël 1974 au nom de la rentabilité chère au capital.
Un groupe de militants de la région prépare la mise en place d'un mémorial dénonçant le système capitalisme comme responsable de ces crimes.
L'auteur de bandes dessinées bien connu, Jacques Tardi a réalisé le dessin placé en pièce jointe avec l'appel.
Un premier mémorial avait été mis en place par les militants qui avaient organisé et animé le Tribunal Populaire de mars 1974.
Il s'agit à côté du mémorial historique de mettre en place un mémorial à toutes les victimes du capital.
Ce projet verra le jour si nous sommes nombreux à le financer. Un plasticien de la région a déjà élaboré un projet.
 
Amicalement.

Des victimes par millions !

Dans le Bassin minier, à la mine, dans les usines, ont été tués, mutilés, invalidés des centaines de milliers de travailleurs. Le massacre n’a pas frappé que la région, il n’atteint pas que le monde ouvrier : innombrables sont les victimes des accidents du travail, des maladies dues au travail ou provoquées par des pollutions, du harcèlement, de l'épuisement professionnel physique ou nerveux. Les commémorations rituelles des catastrophes de Courrières en 1906 ou de Liévin en 1974 ne suffisent pas, loin s’en faut, pour rendre hommage à l’ensemble des victimes et dénoncer toute cette souffrance.

Autant de crimes non reconnus comme tels !

Ces accidents, ces blessures, tous ces malheurs sont-ils inévitables, sont-ils une fatalité ? Les victimes sont-elles touchées par un coup du sort, frappées par la malchance ? Non ! Les victimes pour la plupart ne sont pas tuées, mutilées, invalidées, suicidées par le travail en lui-même, mais par l’organisation du travail, les rythmes, conditions et horaires de travail. Ce n’est pas le travail qui tue, mais le travail capitaliste ! Autant de victimes, autant de crimes capitalistes restés impunis, non poursuivis.

Cette organisation du travail, ces rythmes et horaires, ces conditions de travail ne sont pas non plus une fatalité. Derrière le système du capital, ce sont des hommes et des femmes qui décident les cadences infernales, la gestion par le stress, la production en sous-effectif, la mise sous pression des salariés. Et ce sont les mêmes, les exploiteurs du travail des autres, les capitalistes, qui en plus de s’engraisser du sang des travailleurs, ont fermé les mines et délocalisé les usines pour perpétrer leurs crimes à l’étranger.

Pour en finir avec tous ces crimes, il faut d’abord les dénoncer. D'où l’idée de s'appuyer sur un lieu d’histoire connu, et d'y dresser un monument dont la vocation sera de pointer les responsabilités de la bourgeoisie capitaliste pour l’incriminer. Ce mémorial, à la disposition de tous, permettrait entre autres, dans un esprit de lutte des classes, des rassemblements et cérémonies pour dénoncer les accidents du travail, maladies du travail, etc. Et ainsi de les défataliser, c’est-à-dire les expliquer socialement, dans le cadre de la société capitaliste et de sa division en classes sociales ; en résumé de les politiser.

Si vous êtes, vous aussi, indigné par ces crimes inacceptables, alors vous comprenez l’intérêt d’un mémorial national en hommage aux victimes du capitalisme, et vous seriez fiers de participer, même modestement, à sa création (Bulletin ci-dessous).

*************

SOUSCRIPTION EN VUE D’UN MÉMORIAL NATIONAL

EN HOMMAGE AUX VICTIMES DU CAPITALISME A LIÉVIN

(SITE EX-FOSSE SAINT-AME)

Nom: ..............................................................

Prénom :...........................................................

Adresse :..............................................................................................................

................................................................................................................................

Tél : ...................................................................................

Courriel : ..........................................................................

Je souscris en vue de la création d’un mémorial en hommage aux victimes du capitalisme au cœur du quartier Saint-Amé à Liévin.

Je verse …….... euros
Chèque à l’ordre du LAG (mention « mémorial de Liévin » au dos)

et à envoyer avec ce bulletin à :

Lieu autogéré (LAG)

23, rue Jean-Jaurès / 62 800 Liévin

(vous pouvez également recopier ce bulletin sur papier libre)

Commenter cet article