Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Publié par El Diablo

GOODYEAR Amiens : En appel, un salarié relaxé et  jusqu’à  12 mois de prison avec sursis pour les 7 autres – Le COMBAT CONTINUE jusqu’à la relaxe totale
GOODYEAR Amiens : En appel, un salarié relaxé et  jusqu’à  12 mois de prison avec sursis pour les 7 autres – Le COMBAT CONTINUE jusqu’à la relaxe totale

Les huit salariés se sont exprimés à l’issue de la décision de la cour d’appel.

Mickaël Wamen, leader CGT, condamné à 12 mois de prison avec sursis trouve la « décision scandaleuse ». Il parle d’une « justice de classe pilotée par l’Etat ».
 

Mickaël Mallet, également condamné à 12 mois de prison avec sursis indique : « ce n’est pas un échec mais ce n’est pas une victoire non plus ».
 

Reynald Jurek, élu CGT, a été condamné à 12 mois de prison avec sursis a expliqué : « c’est une mascarade. Les élus CGT ont pris les peines les plus importantes alors que l’on n’était pas jugés pour violences en réunion ».
 

Hassan Boukri est le seul salarié à être entièrement relaxé. Il a affirmé : « je suis partagé entre le soulagement personnel et la peine de voir mes camarades condamnés. Je ne comprends pas pourquoi j’ai été relaxé et pas les autres ».
 

Pour l’avocat des salariés, Fiodor Rilov, le combat judiciaire continue en cassation.
 

De la relaxe à 12 mois de prison avec sursis
 

Un salarié a été entièrement relaxé, un autre a été condamné à 2 mois de prison avec sursis, deux salariés ont été condamnés à 3 mois de prison avec sursis et 4 salariés condamnés à 12 mois de prison avec sursis. Les condamnations sont assorties de 5 ans de mise à l’épreuve.
Il est reproché à ces huit salariés de Goodyear Amiens d’avoir retenu deux cadres pendant les discussions sur la fermeture du site.
En première instance, les huit salariés, tous membres ou sympathisants de la CGT, ont été condamnés à 24 mois de prison dont 9 ferme.

 

Ce mercredi matin, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le palais de justice d’Amiens pour soutenir les huit salariés de Goodyear.

 

Le 11 janvier 2017

« Amiens Goodyear » sur Facebook

VOIR ÉGALEMENT LE LIEN CI-DESSOUS:

Commenter cet article