Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Publié par El Diablo

Jean-François Kahn : pourquoi cet étrange SILENCE médiatique depuis la chute d’ALEP ?

Jean-François Kahn a toujours présenté un cas particulier que reflète la position originale de l’hebdomadaire « Marianne »: il est en général d’accord avec la doxa occidentale et ne met pas en cause ses bien fondés, mais c’est un esprit critique qui s’interroge sur le moment où il lui semble que la raison bascule et cède la place à la propagande. Alors là il dit NON et parfois s’il suit réellement un dossier, ce qui n’est pas toujours le cas, cela le mène à s’opposer aux fondements mêmes de l’analyse à laquelle il n’a cessé d’adhérer et qui est celle d’un bourgeois républicain convaincu de l’excellence de sa civilisation (note de Danielle Bleitrach).

----------

FIGAROVOX/TRIBUNE – Fin 2016, le régime syrien s’emparait de l’Est d’Alep, contrôlé depuis 2012 par les rebelles, pour certains djihadistes. Jean-François Kahn craint une forme d’autocensure alors que c’est en affrontant la réalité qu’on mettra en échec les campagnes de désinformation.

Jean-François Kahn est un journaliste et écrivain français, historien de formation. En 1984, il crée L’Événement du Jeudi puis, en 1997, l’hebdomadaire d’information Marianne dont il est le directeur jusqu’en 2007.

Depuis trois semaines j’attends.

Quoi ?

Que les envoyés spéciaux se précipitent à Alep et répondent enfin à ces questions : qui étaient exactement les rebelles qui contrôlaient l’Est de la ville, démocrates ? Islamistes modérés ? Islamistes radicaux ? Que s’est-il vraiment passé sous leur domination et pendant les destructrices reconquêtes, comment réagit la population, y a-t-il eu des exécutions de civils et qui s’en est rendu coupable (ou le plus coupable) ?

Pour l’instant, j’attends toujours […]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Commenter cet article