Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

photo d'illustration

photo d'illustration

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon devancerait le candidat socialiste. Pour Jérôme Sainte-Marie, il doit néanmoins surmonter la démoralisation de nombreux Français qui doutent du pouvoir transformateur de la politique.

Diplômé de Sciences Po Paris et d'une licence d'histoire, Jérôme Sainte-Marie a travaillé au Service d'Information du Gouvernement et à l'Institut Louis Harris. Il a ensuite dirigé BVA Opinion de 1998 à 2008 puis CSA Opinion de 2010 à 2013. Il a fondé en parallèle l'institut iSAMA en 2008. Il dirige actuellement Pollingvox, une société d'études et de conseil spécialisée dans les enjeux d'opinion, fondée en 2013. Il a publié Le nouvel ordre démocratique (éd. du Moment, 2015).

FIGAROVOX Dans les sondages pour le premier tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon ferme la marche du quatuor de tête et se place systématiquement devant le candidat socialiste. Que traduit cette dynamique du candidat de la «France insoumise»?

Jérôme SAINTE-MARIE. - Le niveau de la candidature Mélenchon dans les sondages se situe en effet au-delà des 11,1% de 2012, qui était déjà un bon résultat et le signe d'une cristallisation possible à la gauche du PS. Encore devrait-il alors lutter contre le courant qui poussait au «vote utile» anti-sarkozyste, courant qui favorisait Hollande. Il n'a plus cette difficulté et profite en outre d'un bilan social du quinquennat très décevant pour les électeurs de gauche. À cette aune, les chiffres d'intentions de vote actuels ne paraissent pas si élevés, signe sans doute que les catégories populaires ne sont pas encore entrées dans la campagne électorale, phénomène qui attendra février, lorsque l'offre se sera stabilisée. Jean-Luc Mélenchon a un autre adversaire, diffus, inquantifiable mais bien présent, la démoralisation de nombreux Français, qui doutent du pouvoir transformateur de la politique. Combattre ce sentiment est un enjeu essentiel de sa démarche (...)

 

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Commenter cet article