Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

source photo: psplusjamais.fr

source photo: psplusjamais.fr

Qu'on se le dise : la victoire de Benoît Hamon est absolument exclue, pour la simple raison qu'il est le candidat du PS et que suffisamment de gens en France ont compris le rôle particulièrement antisocial et pro-impérialiste de cette formation pour ne jamais ou ne plus jamais voter pour un candidat qu'elle présente. Il est absolument exclu de voter pour un candidat qui a laissé passer la loi Khomri, après tant de luttes et de manifestations durement réprimées, et qui a l'hypocrisie de demander aujourd'hui son abrogation.

Jamais nous ne voterons pour lui car pour nous le P"S" de l'Europe libérale, de l'ingérence militaire tout azimut et de la casse sociale combinée avec la CFDT est devenu l'ennemi principal. Ceux qui se font un sang d'encre à la simple idée que Fillon ou Le Pen juniore, sans oublier Macron qui est le plus dangereux des trois, soient élus président doivent se rendre compte que la seule chance de les battre est le vote Mélenchon aux deux tours.

Je ne suis pas un admirateur inconditionnel ni un supporter fanatique de Jean Luc Mélenchon, dont le programme me parait "trop vert et pas assez rouge" mais je soutiens sa candidature parce qu'il est le seul candidat de gauche qui peut gagner, par ses capacités personnelles et parce qu'il ne traine pas les casseroles du mandat Hollande. Et il faut lui reconnaître le courage peu courant d'avoir pris le risque politique de rompre avec un PS hégémonique, et revanchard. C'est cette prise de risque qui le rend effectivement crédible.

Il est le seul qui peut faire bouger les lignes, et notamment sur le thème de la souveraineté nationale, à pouvoir faire venir ou revenir à gauche des électeurs fourvoyés dans le vote le Pen, ou durablement abstentionnistes. Nous ne sommes pas certains qu'il appliquera tout son programme, mais nous sommes par contre absolument certains qu'on ne peut rien attendre d'Hamon, libéral, atlantiste, communautariste et euro-béat. Ses promesses n'ont aucune crédibilité, au vu de son parcours personnel. Et la mesure phare du misérable "revenu universel d'existence" caractérise bien l'idée méprisante qu'il se fait des classes populaires : une vulgaire clientèle de patronage. Les classes populaires veulent des emplois réels, bien rémunérés, et non le chômage à vie en échange de la résignation. Elles rejetteront l'appât avec mépris !

Hamon pioche dans les programmes de gauche, et notamment celui de Mélenchon des idées porteuses, qu'il n'a aucune intention de mettre en pratique, et le voudrait-il, aucune possibilité de le faire, parce qu'avec lui, c'est le P"S" qui sera élu, tel qu'il est, une fois de plus.

La seule fonction de la candidature Hamon est de diviser suffisamment le vote de gauche pour faire passer Macron, le candidat de l'oligarchie. Hamon n'est pas le choix du moindre mal, mais directement le choix du pire : le gouvernement direct des patrons.

Mais notre peuple saura déjouer la manœuvre désespérée des derniers "socialistes" de la rue de Solférino. Rendez-vous dans 80 jours !

G.Q.

Le 30 janvier 2017

SOURCE :

 

Commenter cet article