Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Publié par El Diablo

Manifestation «Justice pour Theo», le 6 février 2017 à Aulnay-sous-Bois (source: 20 minutes)

Manifestation «Justice pour Theo», le 6 février 2017 à Aulnay-sous-Bois (source: 20 minutes)

L'affaire d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) continue de faire réagir la classe politique. Invité mercredi 8 février sur RTL, Christian Estrosi a dénoncé l'attitude des policiers. "Les Français aiment leur police, mais quelques voyous de la police qui seraient à l'origine de cette tragédie doivent être sanctionnés très lourdement. Un viol, c'est un crime, c'est un acte criminel. Trois individus n'ont pas le droit de salir toute la police française", a lancé le président Les Républicains de la région Provence Alpes-Côte d'Azur.

"J'ai apprécié la visite du président de la République. Elle était essentielle. Nous sommes un peu tous l'Etat à travers le président qui sommes allés au chevet de Théo. C'est un geste important", a également déclaré Christian Estrosi.

Selon le récit de Théo, qui a fait état de "coups", de crachats et d'insultes lors de son interpellation, un des fonctionnaires lui a "enfoncé volontairement" une matraque dans les fesses. Dimanche, un des policiers, âgé de 27 ans, a été mis en examen pour viol et ses trois collègues de 24, 28 et 35 ans pour violences volontaires en réunion. Les quatre hommes ont été suspendus.

SOURCE :

 

Commenter cet article