Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Publié par El Diablo

Benoît HAMON : l’ennemi autorisé du CAPITAL

Ancien ministre de l’Éducation sous le gouvernement de Manuel Valls, Benoît Hamon a surpris son monde en remportant la primaire socialiste avec un programme plus novateur et davantage ancré à gauche que ses concurrents. Pour de nombreux électeurs de gauche, il s’agit du candidat PS en mesure de porter leurs idéaux, contrairement à un Mélenchon dont la réputation d’aboyeur et la radicalité font craindre le pire à une classe moyenne supérieure en manque de repères. Pourtant, à y regarder de plus près, Hamon reste un candidat dans la pure tradition sociale-démocrate.

Dans cette primaire de la Belle Alliance populaire, Benoît Hamon a voulu se positionner avec une nouvelle manière de faire de la politique, loin des combines des partis. Pourtant, l’ancien du MJS (Mouvement des jeunes socialistes) est un apparatchik de premier ordre, lui qui a fait l’ensemble de sa carrière politique dans toutes les écuries PS. De l’UNEF (Union nationale des étudiants de France) en passant par le MJS, il a bourlingué entre les différentes motions et a su faire alliance au bon moment pour se faire parachuter en tant que candidat à la députation dans pas moins de quatre circonscriptions différentes.

Un apparatchik modèle

Longtemps, le positionnement de Benoît Hamon au sein du Parti socialiste lui a assuré une place d’outsider à la gauche du parti. Au sein du mouvement Un monde d’avance, il fallait le voir s’étriper avec Michel Sapin sur l’austérité en Europe, sur la politique injuste de Sarkozy ou encore défendre la réduction du temps de travail. Son opposition frontale au secrétaire national du PS chargé de l’économie de l’époque – défendant déjà l’idée qu’un programme économique de gauche doit reposer sur la baisse du déficit public – pouvait donner l’illusion d’un Benoît Hamon ne souhaitant pas faire du PS un parti social-démocrate à la SPD (Parti social-démocrate d’Allemagne). Pourtant, il fut catapulté porte-parole du parti en 2008, où on a davantage retenu la qualité de sa langue de bois que son courage politique.

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Commenter cet article