Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

La question EUROPÉENNE : opposition fondamentale entre HAMON et MÉLENCHON

Mélenchon et Hamon ne sont pas interchangeables

Par Jérôme Sainte-Marie

Diplômé de Sciences Po Paris et d'une licence d'histoire, Jérôme Sainte-Marie a travaillé au Service d'Information du Gouvernement et à l'Institut Louis Harris. Il a ensuite dirigé BVA Opinion de 1998 à 2008 puis CSA Opinion de 2010 à 2013. Il a fondé en parallèle l'institut iSAMA en 2008. Il dirige actuellement Pollingvox, une société d'études et de conseil spécialisée dans les enjeux d'opinion, fondée en 2013. Il a publié Le nouvel ordre démocratique (éd. du Moment, 2015).

FIGAROVOX/TRIBUNE - La dialogue s'est rompu entre Hamon et Mélenchon. Pour Jérôme Sainte-Marie, la question européenne qui les oppose est au fondement du chamboulement de la vie politique française autour de la question de la souveraineté.

Le dialogue avorté entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon annonce un combat impitoyable entre ces deux personnes qui se connaissent bien et ont parfois milité ensemble à la gauche du Parti socialiste. Respectivement en quatrième et cinquième positions dans les sondages d'intentions de vote réalisés depuis la désignation du candidat socialiste, ils abordent ce duel avec des ressources très différentes dans l'opinion. Au-delà de leur ambition personnelle, il se joue dans leur affrontement la place qu'occupera le courant électoral issu de la tradition socialiste dans la recomposition politique en cours, avec comme point nodal le rapport à la souveraineté.

Deux figures bien distinctes

L'idée d'un éventuel retrait d'un des deux candidats repose sur l'hypothèse qu'il y aurait un projet, on n'ose écrire un programme, commun pouvant aussi bien être porté par l'un ou par l'autre. S'impose ici l'analogie avec le forfait communiste en 1965 et 1974, et le profit qu'en tira François Mitterrand. Pour que cela soit concevable, il faudrait qu'existe une population ayant à peu près les mêmes attentes et les mêmes valeurs, condition d'une candidature unique pour les porter.

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Commenter cet article