Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Serge Garde

Serge Garde

Parce que je suis communiste, on ne me refera pas le coup du vote utile. Plus jamais. Pendant plus de trente ans, j’ai été un bon petit soldat au service de l’ « union de la Gauche ». Pour quel résultat ? Lorsque j’ai adhéré au PCF, en 1964, on m’a expliqué que c’était un parti d’ « avant garde » qui faisait de la politique « scientifiquement. » Scientifiquement, quand une expérience échoue, on en tire les conséquences. Cette stratégie d’union de la gauche s’est révélée catastrophique pour le pays, et désastreuse pour le parti communiste. Je suis communiste sans carte.
Avec un recul, le PCF a toujours été du bon côté des luttes, sociales, anticoloniales, etc. Mais il n’a pas su anticiper ou même accompagner les aspirations et mutations naissantes : féminisme, écologie, lutte contre les dérives mafieuses, combat contre la pédocriminalité, les délinquances financières (dès les années 80), remise en cause de la loi de 1970 sur les stupéfiants…
Il ne suffit pas de se proclamer « parti révolutionnaire » pour l’être. Le PCF a mobilisé et œuvré sans compter pour… pour quoi ? Pour que survienne un nouveau Front populaire puis un nouveau mai 68. Deux immenses moments de l’Histoire, mais qui n’ont pas débouché sur un processus révolutionnaire.
Les militant-es du PCF qui, comme moi, ont consacré des milliers d’heures de leurs vies en réunions, porte à porte, discussions, collages et en distributions de tracts, n’ont-ils/elles pas contribué à installer durablement un parti social-libéral en position dominante. La stratégie initiée par Mitterrand au congrès d’Epinay, elle, a réussi puisqu’elle avait pour but de marginaliser le PCF et d’offrir au pouvoir financier un nouveau souffle.
Durant ces dernières décennies, le PCF n’a pas travaillé suffisamment et collectivement sur les nouvelles réalités politiques et sociétales. Où sont les propositions indispensables pour construire une 6ème République ? Que de carences…
Nous ne revivons pas la crise des années 30. Celle d’aujourd’hui est inédite, gravissime. Si nous ne nous attaquons pas radicalement à la dictature financière, le monde court à sa perte. Et il n’y a plus de marge de manœuvre. Une réanimation d’une union de cette gauche faillie et moribonde, nous projette dans une impasse. Selon moi, une rupture radicale est indispensable. Je m’inscris dans la démarche proposée par la France insoumise et JL Mélenchon. Avec beaucoup de réserve. Mais c’est une option cohérente, difficile, audacieuse… La seule, hélas, à mes yeux.

Serge GARDE

Ancien journaliste à « L’Humanité »

SOURCE : Facebook

Commenter cet article

Jean Rabaté 26/02/2017 15:57

Que tu votes Mélenchon, je peux le comprendre. Mais que tu t'inscrives dans la démarche de FI qui autant que le voulait Mitterrand vise à marginaliser le parti,beaucoup moins. Quant à dénoncer et attaquer la dictature financière, qui le fait plus et surtout depuis plus longtemps que le parti ? En toute amitié... Jean Rabaté,ancien collègue de Serge à l'Huma ( et tjs. coco !)