Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Publié par El Diablo

VAL DE MARNE : Grève chez PRIMARK à CRÉTEIL Soleil

La CGT Primark appelle à la grève ce samedi 18 février 2017 dans les magasins Primark de Créteil Soleil et Villeneuve-la-Garenne.

Le syndicat vise des augmentations de salaires, estimant que l’enseigne pratique des rémunérations en deçà de la concurrence. « Avec des augmentations de 4cts bruts/heure pour ses vendeurs, de 13cts bruts/heure pour ses superviseurs et de 1.1% pour ses cadres, Primark confirme encore cette année sa volonté de valoriser une seule catégorie de salariés », dénonce également la CGT.


 

VAL DE MARNE : Grève chez PRIMARK à CRÉTEIL Soleil

Première grève des salariés de Primark à Créteil Soleil

Le 18 janvier 2017

C’était un samedi presque normal au centre commercial Créteil Soleil. Devant l’enseigne irlandaise de mode Primark, une longue et impatiente file d’attente s’apprêtait à pénétrer dans le magasin quand une grève des salariés est venue perturber pour la première fois les habitudes de la marque. A l’appel de l’union locale CGT de Créteil, plus d’une vingtaine de vendeurs ont manifesté contre leurs conditions de travail.

Très prisée, la surface de près de 4 000 m² peut atteindre jusqu’à 1 800 clients simultanément, une situation décrite comme intenable par les salariés. « On est oppressé, il fait chaud, et c’est tellement difficile de circuler que les clients se bagarrent pour obtenir le dernier jeans », témoigne Nicolas, délégué du personnel. « Il faut être capable d’assumer le travail de quatre personnes en même temps, et sans reconnaissance, avec la pression des managers, pointe un autre salarié. Primark, c’est la famille qu’on nous disait ! »

[…]


LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Commenter cet article