Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

source photo: site de 20 minutes

source photo: site de 20 minutes

De quoi le soutien de pontes du PS à Emmanuel Macron témoigne-il ? Choix de conviction ou opportunité d'éviter une déroute prévisible ? Emmanuel Macron doit-il craindre le soutien des hollandistes ? Analyse avec le politologue Thibaut Rioufreyt.
 

*****

RT France : Les défections d'élus et de ténors de l'aile droite du Parti socialiste (PS), à l'instar de Jean-Yves Le Drian, en faveur du mouvement d'Emmanuel Macron peuvent-elles réellement avoir une influence sur les intentions de vote en faveur de Benoît Hamon ?

Thibaut Rioufreyt (T. R.) : Je pense que dans le cas présent, ce sont plutôt les élus qui suivent les électeurs que l'inverse. Il peut bien sûr y avoir un effet d'entraînement mais j'ai le sentiment que l'orientation des flux électoraux est déjà en partie faite. Il faudra voir si cela se cristallise. On sait qu'à peu près 50% des personnes qui se disent prêtes à voter pour Emmanuel Macron ne sont pas sûres de leur choix. Les intentions de vote en sa faveur ne sont pas stabilisées.

Si on s'intéresse au poids des derniers ralliements des ténors du Parti socialiste, on peut dire que celui de Bertrand Delanoë est symboliquement très fort. Néanmoins, il n'est plus dans la course électorale et il pèse beaucoup moins dans le parti qu'avant. Le cas de Jean-Yves Le Drian peut peut-être faire plus mal à Benoît Hamon. C'est un poids lourd régional avec un ancrage territorial fort. Il faut d'autant plus rappeler que Jean-Yves le Drian est breton, tout comme Benoît Hamon. Il est possible que, dans ce cas, au niveau local un certain nombre d'électeurs qui auraient voté pour le candidat de la gauche s'orientent vers Emmanuel Macron.

(...)

LIEN VERS LA SUITE DE L'ARTICLE CI-DESSOUS:

Commenter cet article