Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

François Fillon, en campagne sous l’oeil bienveillant d’Anne Méaux. Photo : Élodie Grégoire/REA

François Fillon, en campagne sous l’oeil bienveillant d’Anne Méaux. Photo : Élodie Grégoire/REA

Portrait  Anne Méaux, du GUD à la com’ de Fillon

Cette communicante venue de l’extrême droite cultive depuis plus de quarante ans ses réseaux d’influence, entre politique et argent.

«Cruella ». Ce féroce surnom donné par ses concurrents lui colle à la peau. Anne Méaux, patronne de l’agence Image 7, dispense depuis bientôt trente ans ses coûteux conseils aux barons de la droite comme à ceux du CAC 40. C’est elle qui règne sur la communication de François Fillon : la ligne dure et jusqu’au-boutiste choisie par le candidat de droite reflète bien les convictions de cette femme, libérale affichée et conservatrice assumée.

En politique, son premier fait d’armes remonte à 1968, avec la création d’un comité antigrève au lycée Jules-Ferry, à Paris. Elle a 14 ans et déjà la haine du communisme chevillée au corps. « J’ai été très marquée par ce qui se passait au Vietnam. C’est vrai que là, il y a eu un clivage : il y avait ceux qui protestaient contre les Américains qui mettaient des bombes, et il y avait ceux aussi qui étaient très anticommunistes et dont je faisais partie », revendique-t-elle (1). Des convictions qu’elle affermit à Valeurs actuelles, où elle décroche, étudiante, un job de documentaliste. L’hebdomadaire a été fondé quelques années plus tôt par Raymond Bourgine, partisan de l’Algérie française. Anne Méaux a trouvé sa famille politique.

Toujours la haine du rouge

Elle s’engage à l’extrême droite, avec les militants d’Occident et d’Ordre nouveau. Leurs slogans claquent comme des sentences de mort : « Tuez tous les communistes, où ils se trouvent ! »

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

 

 

VOIR ÉGALEMENT LE LIEN CI-DESSOUS:

AUTRE LIEN À CONSULTER : 

Commenter cet article