Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

PRÉSIDENTIELLE : « Je ne veux plus voter pour le moins pire... » Des ABSTENTIONNISTES de gauche font entendre leur voix

Alors qu'en 2002, beaucoup de votants avaient choisi Jacques Chirac au nom du front républicain pour faire barrage au FN, de nombreux électeurs n'envisagent pas cette option pour le second tour opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen.

TÉMOIGNAGES.

Ni-ni. Ce choix a déjà été validé par de nombreux électeurs depuis qu'Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont arrivés en tête du premier tour de la présidentielle, dimanche 23 avril. A l'image de l'humoriste Pierre-Emmanuel Barré, qui a démissionné de France Inter après que Nagui lui eut refusé une chronique sur l'abstention, ils revendiquent le droit de ne pas choisir "entre la peste et le choléra" en dépit des appels à faire barrage au Front national et des critiques qu'ils suscitent.

Pour mieux comprendre les raisons de ce choix controversé, franceinfo a recueilli le témoignage de trois électeurs, qui entendent soit s'abstenir, soit voter blanc le 7 mai.

« J'aurais pu être convaincue, mais il y a eu une injonction sur les réseaux sociaux... »

Si on l'avait appelée dimanche, Laëtitia, 30 ans, n'aurait sans doute pas donné la même réponse. "Je n'étais pas du tout fermée à voter Macron, un peu par réflexe anti-FN", explique cette militante socialiste qui a soutenu Jean-Luc Mélenchon durant la campagne. Mais elle n'a pas eu le temps de "digérer" la défaite qu'il fallait déjà se ranger derrière le candidat d'En marche !. "J'aurais pu être convaincue, mais il y a eu une injonction sur les réseaux sociaux, de la part des politiques ou de certains médias à voter Macron. Ça nous a braqués...", reconnaît-elle. Et ce, d'autant plus que le candidat n'a fait "aucun pas" vers les électeurs de la France insoumise.

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

 

Commenter cet article