Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

CAMPAGNE des LÉGISLATIVES : Les petites manipulations peu glorieuses des dirigeants du PCF...

Pourquoi les communistes sont-ils plus nombreux hors du PCF que dans le PCF ?

La photo (supposée) de Mélenchon sur des affiches du (supposé) PCF

Par Vincent MORET

Olivier Dartigolles est porte-parole du PCF. Les adhérents du PCF ont décidé par vote en novembre 2016 de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la présidence de la République. Ces derniers mois, Dartigolles a été l’homme qui, au prix de contorsions inouïes, a expliqué aux communistes encartés que, si Montebourg gagnait les primaires du PS en janvier 2017, tout pourrait changer, les cartes seraient redistribuées, etc.

Puis Hamon les ayant gagnées, Dartigolles avança (sur des œufs) que si ce dernier voulait bien… créer le rassemblement, travailler à l’union, ouvrir des perspectives unitaires…, etc. En filigrane : Tout sauf Mélenchon !

Montebourg et Hamon dégagés, le premier par les électeurs des primaires du PS et le second (brutalement) par le corps électoral, le PCF entend tirer les marrons du feu d’une campagne électorale où il ne s’est pas montré, sauf pour gêner le candidat validé par sa base.

Et à présent, le PCF tente le coup d’utiliser sur ses affiches pour les législatives la photo de Jean-Luc Mélenchon. Malgré plusieurs demandes de la France Insoumise, le PCF n’a pas mis fin à cette escroquerie et la FI a dû se résoudre à porter l’affaire devant les tribunaux avant qu’elle ne se généralise et ne se crée une confusion terrible comme cela advint aux élections régionales avec l’utilisation par le PCF du logo Front de Gauche pour des accords avec le PS.

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

19,58 % pour Jean-Luc Mélenchon le 23 avril : c'est la première fois depuis près de 50 ans qu'un mouvement à gauche du PS fait un tel score à des élections nationales (beaucoup des jeunes, des ex-abstentionnistes et même des ex-électeurs FN !). Il ne faut pas briser cette belle dynamique pour tenter de sauver une boutique qui a de moins en moins de chalands Le PCF doit admettre qu’il n’est plus le « grand parti des travailleurs » et abandonner sa posture dominatrice. Il doit, par ailleurs, sortir de sa logique « d’union de la gauche » qui a rendu sa ligne politique illisible et contribué à son énorme perte d’influence. Moi-même, militant actif du PCF pendant plus de 30 ans, je soutiens résolument la France insoumise malgré certains désaccords sur des points de son programme.

En effet, un communiste se doit de militer au sein des forces vives et non avec des militants simplement nostalgiques et chargés d'amertumes, même si l'on doit respecter les luttes qu'ils ont pu mener. Sa place, avec ses idées et sans se renier idéologiquement, est avec cette jeunesse, ces hommes et ces femmes qui militent et renouent avec les luttes collectives en refusant de se soumettre à une oligarchie européiste qui écrase le peuple.

El Diablo

Commenter cet article

DIONISI 08/05/2017 08:27

A la question "Pourquoi les communistes sont-ils plus nombreux hors du PCF que dans le PCF ?", la réponse est simple : Parce que elles et eux sont resté(e)s communistes. La méthode utilisée par le P"c"F est un classique du genre "Je plante un clou dans un mur et je dis que le mur m'appartient". Il est plus que temps pour LES COMMUNISTES, actuellement dans la nature ou réfugié(e)s dans diverses "chapelles" se mettent autour d'une table et jettent les bases d'un nouveau parti révolutionnaire.