Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

(source : montage The Sun -l'internaute)

(source : montage The Sun -l'internaute)

Le Président américain effectue une visite au Moyen-Orient. C'est la première visite de Trump à l'étranger et cela met en évidence l'importance que l'impérialisme US accorde à cette région du monde. En Arabie Saoudite, allié privilégié des USA, Trump a tenu un discours visant à rappeler le rôle des USA, ce discours marqué par la formule : « l'Amérique est de retour » cache mal les difficultés des USA a assumer le statut de première puissance mondiale tant son hégémonie est contestée par d'autres qui entendent participer, comme puissances capitalistes, au pillage impérialiste de la région. Face à ses difficultés, les USA ont un besoin urgent de resserrer les liens avec leurs principaux vassaux dont L'Arabie Saoudite est le principal représentant.

Rappelons que cette dernière est le chef de file des agressions contre les peuples de la région. Elle arme, finance et instruit de nombreuses milices comme Al-Qaïda et Daesh qui guerroient en Syrie et en Irak pour détruire ces États. Elle participe directement à la guerre contre le Yémen, guerre dont on ne parle pas, mais qui fait des dizaines de milliers de victimes civiles. Le soutien des USA à l'Arabie Saoudite a un prix : des contrats commerciaux pour une valeur de 380 milliards de Dollars, dont 110 milliards d'équipements militaires US. Cet armement n’a rien à voir avec la sécurité de l'Arabie Saoudite, ils sont la preuve que si les USA veulent la guerre dans la région, ils entendent la faire par leurs alliés interposés.

Dans son discours aux chefs d’États des pays de la région, Trump a usé et abusé de concepts moraux et religieux pour justifier la lutte contre le terrorisme. En aucun cas, il a abordé la question des responsabilités et celles des USA en particulier dans le chaos qu'ils ont eux-mêmes volontairement créé en entretenant la guerre Irak-Iran et en envahissant à deux reprises l'Irak. Pour souder ses alliés dans la région, il a désigné un adversaire : l'Iran.

Mais au-delà des mots, peut-il isoler l'Iran ? Rien n'est moins sûr. L'Iran joue un rôle de puissance régionale reconnue en particulier dans le conflit en Syrie, l'Iran qui soutient la souveraineté de l’État syrien, est un acteur majeur dans la recherche d'une solution politique. La récente conférence d'Astana a confirmé que la Russie et l'Iran sont des acteurs majeurs en Syrie pour progresser vers une solution de paix. Pendant le même temps les USA, la France… et leurs alliés locaux, y compris Israël, continuent, au mépris du droit international, à intervenir pour participer au dépeçage de la Syrie. Et de ce point de vue Macron n'est pas en reste lui qui dans sa campagne présidentielle préconisait une intervention militaire française directe !

L'Iran n'est donc pas isolé et n'est pas réductible à l'intense propagande menée contre lui. La récente élection présidentielle qui a vu la réélection de Rohani montre clairement la volonté de continuer la politique iranienne de coopération internationale. Trump, malgré ses affirmations péremptoires, est quand même resté prudent. Il affirmait vouloir rompre les accords sur le nucléaire iranien et amplifier les sanctions. Il n'en a rien été puisqu'il a renouvelé les termes de cet accord avant son départ pour Riyad.

Maintenant en Israël, Trump semble vouloir se poser en partisan d'un accord israélo-palestinien. Bien qu'il ait affirmé qu'il ne croyait pas à une solution à deux États, il est jusqu'à présent resté discret sur les bases d'un possible accord parrainé par les USA. Il faut dire qu'Israël est le meilleur allié des USA dans la région. Dans ces interventions en Israël, Trump n'a pas eu un mot pour condamner la politique coloniale de cet État, pas plus qu'il n'a fait la moindre allusion à la lutte que mènent les prisonniers politiques palestiniens détenus en Israël, sous forme de grève de la faim, et du soutien massif qu'elle suscite au sein du peuple palestinien. Il n'a pas condamné non plus les agressions militaires constantes d'Israël contre le territoire syrien.

Nous pouvons mesurer déjà au travers de ce voyage de Trump que les USA sont à la recherche d'un ajustement de leur stratégie dans des conditions nouvelles des affrontements au sein de l'impérialisme. C'est ce que dit Trump dans son discours à Riyad : « Pour notre part, l’Amérique s’est engagée à ajuster ses stratégies pour faire face à l’évolution des menaces et aux faits nouveaux. Nous éliminerons les stratégies qui n’ont pas fonctionné et nous appliquerons de nouvelles approches éclairées par l’expérience et le jugement. Nous adoptons un réalisme de principe, ancré dans des valeurs communes et des intérêts partagés ».

 

SOURCE :

Commenter cet article