Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

VENEZUELA : Ce que cache le Commandement Sud des ÉTATS-UNIS

Le plus haut fonctionnaire des Etats-Unis pour l’Amérique latine a présenté le jeudi 7 avril dernier au Sénat un rapport avertissant que le Venezuela pourrait être un facteur de « déstabilisation » dans la région.

La vérité est que les Etats-Unis ont traditionnellement été et continuent à être le principal facteur de déstabilisation de la région et du monde et que le Venezuela a été et est le principal facteur de stabilité politique, économique et énergétique de l’Amérique du Sud.

Nous ne parlons pas de la geste indépendantiste lors de laquelle le Venezuela a offert, en échange de la gloire, du sang de ses grands hommes pour libérer celles qui sont devenues aujourd’hui cinq autres nations souveraines : la Colombie, le Pérou, l’Equateur, la Bolivie et ce qui est aujourd’hui le Panamá.

Nous ne parlons pas non plus du fait que le Venezuela n’a jamais entrepris, dans toute son histoire, une guerre autre que la guerre d’indépendance. Nous ne parlons pas du rôle de paix et d’union du continent que le Venezuela a joué pendant toute son histoire.

Le Venezuela a intégré pendant ces vingt dernières années un contingent de personnes déplacées pour des raisons économiques et politiques provoquées par l’impérialiste Plan Colombie estimé entre 6 et 8 millions de Colombiens. S’il ne l’avait pas fait, une grande partie de ceux-ci aurait été condamnée à la mendicité, à la délinquance, à la traite d’êtres humains ou éventuellement à la mort par inanition.

Sans compter les dizaines ou les centaines de milliers d’Argentins, de Chiliens, de Péruviens, de Boliviens et même de Brésiliens et de ressortissants d’Amérique Centrale et des Caraïbes que nous avons reçus au moins pendant plusieurs décennies après la bestiale attaque de la région qui s’est développée pendant le Plan Cóndor entre 1960 et 1990.

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS:

Commenter cet article