Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

FINANCEMENT PUBLIC OU PAS : François Asselineau appelle à la mobilisation des électeurs autour du vote pour les candidats de l’UPR (Union Populaire Républicaine)

La mobilisation est d’autant plus cruciale que notre résultat nous ouvrira ou non l’accès au financement public et aux grands médias.
À la fin de ce mardi 6 juin 2017, il restera plus que 3 jours pleins de campagne effective pour le 1er tour des élections législatives : mercredi 7, jeudi 8 et vendredi 9 juin.

La campagne électorale prend théoriquement fin samedi 10 à 23h59’59’’ (article R26 du code électoral). Mais les candidats et leurs partisans sont soumis, de facto, à une période de réserve: il leur est interdit, le samedi, de distribuer des tracts, de démarcher des électeurs par téléphone ou de s’exprimer sur internet, ce qui inclut les réseaux sociaux (Twitter et Facebook).

Précédemment, les messages de propagande imprimés sur papier étaient autorisés le samedi, contrairement à ceux sur internet, interdits à compter du vendredi minuit. Une loi d’avril 2011 a mis fin à cette distorsion en étendant à l’imprimé la règle applicable à internet.

Les candidats peuvent en revanche mettre à jour leurs panneaux d’affichage. Ils peuvent aussi tenir des réunions électorales, mais à condition de n’y distribuer aucun tract, et en sachant que les radios et télévisions n’auront pas le droit d’en faire état.

[ Source : http://www.20minutes.fr/…/949913-20120609-legislatives-fin-… ]

CONCLUSION : MOBILISATION CRUCIALE ET IMMÉDIATE
 

La brièveté des délais restants doit conduire nos adhérents et sympathisants à redoubler d’efforts à travers toute la France pour aider nos candidats à distribuer des tracts et à coller des affiches.

Cette mobilisation générale est fondamentale. De notre résultat dimanche soir ( et notamment du nombre de circonscriptions législatives où nous atteindrons ou dépasserons 1,00% des suffrages) dépendra notre accès pour 5 ans au financement public et aux grands médias.

Cette mobilisation est d’autant plus cruciale que le 1er tour des élections législatives chez les Français de l’étranger a révélé une énorme démobilisation du corps électoral. Ce sont les candidats qui parviennent à enrayer cette démobilisation de leurs électeurs qui obtiennent les meilleurs résultats.

Nous devons tous faire feu de tout bois pour :

a)- parler de l’UPR tout autour de nous (famille, amis, collègues de travail, voisins) et demander à tous ces contacts de voter pour le candidat de l’UPR dans leurs circonscriptions

b)- distribuer des tracts

c)- coller des affiches

À cet égard, nous avons le regret de constater que, à travers toute la France, ce sont quasiment toujours les mêmes petits groupes de militants UPR qui se démènent pour que nous réussissions ces élections. Beaucoup d’adhérents et de sympathisants suivent cette campagne de loin, avec sympathie mais… sans s’engager personnellement.

Certains candidats bénéficient heureusement du renfort d’équipes pour distribuer des tracts sur les marchés (et peuvent même être présents sur plusieurs marchés à la fois), pour coller des affiches, pour faire du porte-à-porte, pour les aider dans la préparation et dans la tenue de réunions publiques.

Mais certains autres de nos candidats se retrouvent à distribuer des tracts seuls, à chercher eux-mêmes des salles pour y tenir une réunion, à coller seuls (la nuit), alors qu’ils ont posé des demi-journées (voire des journées) de congés pour mener une campagne active et qu’ils ont parfois financé eux-mêmes des tracts personnalisés.

Cette situation de solitude n’est pas normale.

*****

Dimanche soir prochain, la réussite de l’UPR sera collective ou elle ne sera pas.

Ce mardi 6 juin au soir, il ne restera que trois jours pleins de campagne (seules sont autorisées des réunions publiques le samedi 10 juin). Et – sauf changement du calendrier électoral – nous n’aurons pas d’élections avant les élections européennes de 2019.

Je répète : pas d’élections nationales ensuite pendant deux ans !

S’il est un moment où il faut se mobiliser, c’est donc maintenant.
Ensuite les dés seront jetés.

Nous n’accepterons pas que ceux qui sont aux abonnés absents pendant ces deniers jours cruciaux viennent ensuite se plaindre ou gémir, sur la présente page, de résultats électoraux inférieurs à leur attente.

François ASSELINEAU
6 juin 2017

 

SOURCE :

 

Commenter cet article