Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

Photo : El Diablo

Photo : El Diablo

… pour se préparer à la bataille politique sur tous les fronts

Rarement des élections auront donné des résultats aussi contradictoires, aussi porteurs de désordres et d’affrontements, plaçant au centre de la situation l’importance d’un regroupement tel la « France Insoumise » dont les contours post électoraux et les buts affichés méritent d’être discutés démocratiquement. Derrière le simple affichage des chiffres rabâchés sur tous les tons et tous les plateaux de télévision le soir même des résultats, comme si tout était joué sur l’essentiel, comme si un deuxième tour n’avait aucune importance, comme si quel que soit le résultat, rien n’était plus possible pour s’opposer à la politique qui sera mise en œuvre par Emmanuel Macron et son gouvernement PS – LR, derrière les simples chiffres donc, la signification de ces élections pour peu qu’on se penche sur la réalité politique qui s’en dégage justifie de garder tout espoir.

Derrière les chiffres

-Premier des chiffres vite balayés dans les commentaires : plus de 50% d’abstention.

Plus d’un électeur sur deux a donc décidé de ne pas aller aux urnes.
 

-Pourquoi une telle abstention ?

La politique promise par Macron est d’une telle violence que la logique aurait voulu un vote massif pour la mettre en échec. Il n’en n’est rien. Plusieurs raisons immédiates à cela. D’abord le matraquage médiatique qui durant des jours et des jours a consisté à expliquer que les choses étaient jouées. Rien ne servait donc de se déplacer. Rappelons qu’une fois encore une place de choix a été réservée à Jean Luc Mélenchon accusé encore de tous les maux jusqu’au jour de l’élection. La lassitude aussi. Là où les électeurs ont senti un enjeu réel dans la présidentielle, un enjeu de société avec une voix anti système affirmée avec un talent reconnu unanimement par Jean Luc Mélenchon, ils ont eu le sentiment d’une formalité inutile aux législatives.
 

-Avec 32% des voix environ, la « victoire » macronienne serait donc sans appel.

En réalité ces 32% des votants ne représentent que 16% environ du corps électoral. L’objection selon laquelle les mécontents n’avaient qu’à se déplacer n’est pas fausse. Le mouvement E.M. connaît bien un succès dans le cadre des institutions de la 5ème république qui amplifient pour le gagnant le nombre de sièges au parlement. Mais 16%, cela autorise-t-il à mettre en œuvre une politique qui bouleversera durablement pour tous les français les relations sociales et les capacités de vivre dignement ?
 

-Pour les autres formations, les résultats sont sans ambiguïté.

- Le Front National connaît une baisse qui s’inscrit dans son résultat aux présidentielles. Il est assez cocasse de voir et d’entendre les commentateurs rabâcher la même critique à la France Insoumise sur « une ambiguïté concernant le vote FN au deuxième tour des présidentielles » alors que le point de départ du recul du FN est précisément la bataille menée par la France Insoumise et Jean Luc Mélenchon dans la bataille présidentielle.

- La droite traditionnelle, LR et ses alliés, se maintiennent à un niveau inespéré, même si en nombre de sièges la chute sera dure. C’est avec l’effondrement du parti socialiste une des leçons premières, le rejet d’une politique qui durant des décennies a tenté de réaliser ce que Macron se propose de mettre en œuvre. Et ce n’est pas là une contradiction mineure qui domine toute la situation.


Et le parti socialiste…

Le parti socialiste laminé

Le PS a été au pouvoir les cinq dernières années sous la présidence de François Hollande. Le résultat est là. Un rejet franc et massif qui lamine ce parti traditionnel de la 5ème république. Avec une leçon incontournable : lorsque la « gauche » fait la politique de la droite, c’est la « gauche » qui est logiquement balayée.

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Commenter cet article