Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

Juan Martín Guevara, frère cadet du Che (photo : Juan Martin Guevara)

Juan Martín Guevara, frère cadet du Che (photo : Juan Martin Guevara)

Le 14 juin 1928 à Rosario, en Argentine, est né Ernesto Guevara de la Serna, plus connu comme Che Guevara ou le Che. Sputnik a eu l’occasion de s’entretenir avec Juan Martin, frère cadet de l'icône de la révolution cubaine de 1959.

Che Guevara est aujourd'hui un mythe, mais derrière la légende il y a un homme, a déclaré à Sputnik son frère Juan Martin Guevara, qui a écrit un livre de souvenirs intitulé Mon frère le Che afin d'humaniser « l'icône de la révolution cubaine de 1959 ».

« Ernesto est mon frère, alors que le Che est plutôt mon compagnon d'idée. […] On le présente souvent comme un mythe, mais les gens doivent savoir qu'il était avant tout un homme en chair et en os, qu'il avait une famille, un père, une mère, des frères et des sœurs », a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Selon ce dernier, il a rencontré son frère, de 15 ans son ainé, déjà connu comme le Che, en janvier 1959 à La Havane.

« Ensuite, nous nous sommes rencontrés à Montevideo, en 1961. À l'époque, j'avais 18 ans, et c'était notre dernière rencontre », s'est souvenu Juan Martin.

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Commenter cet article