Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

photo d'illustration (source: Cherbourg Insoumise)

photo d'illustration (source: Cherbourg Insoumise)

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Le parti de Jean-Luc Mélenchon a obtenu 17 sièges à l'Assemblée nationale. Pour Thomas Guénolé, malgré ce faible score, « La France insoumise est la première force politique de gauche aujourd'hui en France ».

Entre la présidentielle et les législatives, le pourcentage de voix de La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon a fondu de 20% à 11%. Son refus d'appeler à voter Macron au second tour de la présidentielle, et sa polémique avec Bernard Cazeneuve sur l'homicide du manifestant Rémi Fraisse, expliquent-ils cette baisse ?

 

Thomas GUÉNOLÉ.- Un certain nombre d'analystes et de journalistes politiques soutiennent cette thèse. Mais c'est un cas typique de surinterprétation des faits: car ceux qui donnent cette explication n'ont rien d'autre à avancer que leur intime conviction. En réalité, par rapport à la présidentielle, tous les blocs politiques ont perdu des voix aux législatives. Mais certains ont baissé encore plus fortement que d'autres, parmi lesquels La France insoumise. Pour autant, en réalité les Insoumis ne sont pas passés de 20 à 11% des suffrages exprimés: Jean-Luc Mélenchon ayant été soutenu à la présidentielle à la fois par LFI et par le PCF, il faut additionner leurs suffrages aux législatives pour comparer ce qui est comparable. On obtient alors une baisse de 20 à 14% des voix, et non pas de 20 à 11.

Or, les enquêtes post-électorales indiquent qu'un quart des électeurs de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle n'ont pas voté pour lui par adhésion: c'était un «vote utile» de gauche, après avoir vu Benoît Hamon s'écrouler dans les sondages. La présidentielle une fois passée, La France insoumise a donc perdu immédiatement ce quart de voix. Ajoutez à cela que les jeunes et les plus pauvres, qui étaient surreprésentés dans le vote Mélenchon au premier tour de la présidentielle, ont tendance à s'abstenir davantage que la moyenne aux élections législatives. Vous obtenez ainsi des causes tangibles, étayées, et sans surinterprétation infondée, pour expliquer l'hémorragie électorale du bloc mélenchoniste.

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Commenter cet article