Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

 

Publié par El Diablo

Bousquet, le chef de la police de Vichy et les dignitaires SS préparant la rafle du Vel d'Hiv du 16 juillet 1942

Bousquet, le chef de la police de Vichy et les dignitaires SS préparant la rafle du Vel d'Hiv du 16 juillet 1942

Ce qu’était « la France » de 1940 à 1944

par Jean Lévy

Ainsi, le président de la République confirme les propos tenus avant lui par Jacques Chirac (et François Hollande) :

« Alors oui, je le redis ici, c'est bien la France qui organisa la rafle puis la déportation et donc, pour presque tous, la mort des 13.152 personnes de confession juive arrachées les 16 et 17 juillet à leur domicile. »

Emmanuel Macron est catégorique et fustige toute autre interprétation historique, celle du général de Gaulle, en particulier. Le chef de la France Libre estimait que c'était lui « la France » à cette époque, et que, de ce fait, le gouvernement de Vichy n'était que l'administration en langue française des autorités d'occupation. Ce qui n'était pas faux durant ces années noires.

Aussi, affirmer comme l'a fait aujourd'hui l'actuel chef de l'Etat : « C'est bien la France qui organisa la rafle puis la déportation » de la population juive , pose à la fois, la responsabilité des Français qui ont géré l'intendance de la mort de ceux qui allait être l'objet d'un massacre systématique dans les camps d'extermination, mais aussi celle des donneurs d'ordre, les Allemands.

Il ne faudrait pas oublier ceux-ci, par souci de ne pas gêner madame Merkel. Car, il est bon de s'en souvenir, les grands industriels allemands - qui ont porté Hitler au pouvoir -  ont sucé le sang des déportés, car cette main-d'oeuvre gratuite servait à multiplier leurs dividendes. Et ces konzerns n'ont guère été inquiétés après guerre : Ils sont restés à la tête de l'économie allemande, toujours assoiffés d'Europe comme du temps du Führer.

Le dire ferait-il tache aujourd'hui ?

Ce rappel ne doit pas exonérer la responsabilité de ceux qui, en France,  ont préparé la défaite  et commis le coup d'Etat du 10 juillet 40 en installant la dictature - l'Etat français - , Pétain a sa  tête. Mais, rappelons-nous : le maréchal, comme nombre de ses ministres, faisait partie du dernier gouvernement de la Troisième République aux côtés de banquiers et de politiciens véreux et d'extrême-droite.  Ce coup de force a été validé par 569 députés et sénateurs, alors que seuls 80 parlementaires osèrent braver la consigne, les élus communistes étant déjà en prison ou en clandestinité.

Il s'agit donc d'un choix de classe  - plutôt Hitler que le Front populaire - qui a présidé à l'installation du gouvernement de Vichy, portant au pouvoir les hommes qui allaient servir l'Occupant, offrant à celui-ci police et justice pour commettre  les crimes dont on honore les victimes aujourd'hui..

De cela, le président de la République n'en a soufflé mot.

 

J.L.

sur son blog:

Commenter cet article