Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

RÉSOLUTION de l’assemblée générale de l’ANC ( Association Nationale des Communistes) du 26 août 2017 à Marseille

Résolution de l’ANC

(Assemblée Générale du 26 août 2017 à Marseille)

 

Nous avons regretté la dispersion dans la période récente des forces se réclamant de l’anticapitalisme et notamment des communistes, en nous efforçant de combattre les polémiques qui bien souvent entretenaient cette désunion.

 

Nous avons déploré des volontés hégémoniques et parfois quasi monarchiques, que d’ailleurs de nombreux membres de la France Insoumise ne partagent pas. Parmi eux, nous connaissons des communistes authentiques, écœurés par les dérives opportunistes de la direction du PCF, qui se sont engagés avec fougue dans la campagne au côté de la FI dont nous n’ignorons pas par ailleurs la composition hétérogène et l’anticommunisme de certains de ces membres.

 

Des attitudes de défense d’organisation pas toujours basées sur un contenu réel mais guidées par des choix tactiques ont conduit et conduisent encore à des sectarismes et des oppositions entre militants alors que nous avons besoin d’affronter ensemble la guerre que le capital fait au peuple.

 

À l’issue de cette trop longue période électorale, on peut comprendre la fatigue et la déception de nombreux militants. Mais les illusions en faveur de Macron commencent à se dissiper, et on peut présager des luttes résolues à la rentrée, si les communistes fidèles à leur idéal savent se mobiliser à cet effet, et s’ils savent les animer sans sectarisme.

 

Dans ce contexte, le rôle de l’ANC peut être important, si nous savons lui donner une orientation et des pratiques qui lui permettent de fidéliser ses adhérents actuels, et d’attirer des centaines d’autres communistes, désemparés par l’opportunisme de la direction du PCF et par le sectarisme de certains de ses critiques. Il nous faut retrouver des formes de lutte et une expression politique en phase avec le peuple et qui ouvrent de réelles perspectives de changement de société.

 

Pour ne prendre que deux exemples récents : quelle solution progressiste en accord avec les salariés pour les chantiers de l’Atlantique et non une pseudo nationalisation qui est en fait une étatisation dont les travailleurs sont exclus et dont le seul but est une concurrence entre capitalistes ?

 

Quelle politique pour le logement en lieu et place d’une APL qui n’a jamais cessé d’être, en fait, une atteinte au droit au logement que les opposants au capitalisme et à la spéculation immobilière ont longtemps dénoncée ?

 

Pour que l’ANC puisse jouer ce rôle attractif, elle doit répondre à deux questions essentielles :

 

1/ Quels principes d’organisation et quel mode de fonctionnement ?

L’ANC de France n’est pas un parti, et n’ambitionne pas de constituer à elle seule le parti communiste de demain, fut-il rénové mais est prête à mettre toutes ses forces dans l’union avec d’autres dans ce but.

 

C’est une association (loi de 1901) qui ambitionne de réunir tous les communistes fidèles à leurs principes, qu’ils soient affiliés à une autre organisation politique ou syndicale ou à aucune. Cela ne peut se faire que dans le respect absolu de la diversité des communistes, qui est grande actuellement.

 

Pour autant ce respect de chacun ne doit pas prendre le pas sur la cohésion idéologique et remettre en cause la suprématie de l’intelligence et de la construction collectives. Chaque militant peut espérer en un futur parti communiste, épuré de ses dérivés opportunistes, carriéristes, électoralistes, avec des objectifs adoptés démocratiquement par ses adhérents, et mis en application par chacun d’entre eux : cet objectif n’est pas réaliste dans le contexte actuel, et ne peut être celui de l’ANC aujourd’hui.

 

L’ANC doit évidemment être animée par un Bureau représentatif des sensibilités diverses qui la composent, et qui doit continuer à se concerter pour produire des textes au nom de l’ANC, publiés sur le site, parallèlement à ceux produits individuellement par les adhérents et signés par eux.

 

2 / Notre association ne sera attractive pour les communistes dispersés que si elle est capable de répondre à la question “à quoi sert l’ANC” ?

 

L’Assemblée générale propose trois réponses à ce questionnement.

 

A / L’ANC doit se baser sur une analyse communiste ouverte, refusant fermement les dérives opportunistes, carriéristes, et électoralistes qui nous ont décrédibilisés dans le passé. Le Manifeste de l’association, rédigé il y a plus d’un an, conserve, en ce sens, toute sa pertinence, même si l’évolution de l’actualité peut nous amener à enrichir certains passages en cas de réédition.

 

Notre idéal communiste repose sur la lutte contre l’impérialisme et pour la paix entre les nations ; nous avons pour objectif la disparition du capitalisme, grâce à la lutte de classe, et son remplacement par une société socialiste et démocratique, qui ne peut reposer que sur la propriété collective des grands moyens de production et d’échange.

 

B / En attendant la constitution dans le futur d’une force communiste structurée et unifiée, l’ANC doit agir pour la formation des militant-e-s, par les analyses publiées sur son site, par les débats qu’elle organise, par les initiatives qu’elle prend : à ce titre, les débats prévus à Paris et Marseille pour réfléchir à l’héritage de la Révolution de 1917 doivent être des succès [1]

 

C/ L’association doit créer un maximum de groupes locaux ou départementaux de l’ANC, seuls à même d’animer des actions concrètes, parce qu’ils connaissent les problèmes spécifiques locaux, ce que ne pourra jamais faire un Bureau composé de militants éparpillés aux quatre coins de la France. Un ancrage réel dans les entreprises comme dans les territoires nous apparait comme l’une des conditions de notre réussite.
 

L'A.N.C. à la FÊTE DE L'HUMANITÉ 2017 :

[1] Dans le même esprit, l’Assemblée Générale se félicite des débats projetés au stand PCF62, Fakir, et ANC à la prochaine Fête de l’Huma et invite les camarades présents à y participer et y faire participer en nombre :

- Le vendredi 15 septembre à 18 h sur le thème à quoi sert un député ?, avec Ruffin (député FI) et d’autres élus et militants

- Le samedi 16 à 11 h 30 sur la lutte contre l’impérialisme aujourd’hui, avec le PDP de Corée du Sud, l’Ambassadeur du Venezuela, et un membre du Collectif Communiste Polex.

- Le samedi 16 à 14 h sur le syndicalisme international,

- Le dimanche 17 à 11 h sur la lutte contre le FN avec des députés du PCF et de la FI.

- Le dimanche 17 à 14 h sur le rassemblement et le rôle des communistes, avec notamment Hervé Poly, un représentant de l’ANC, etc...

 

SOURCE :

 

Commenter cet article