Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Information

1-Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos et/ou vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que  les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2-Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3- Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

ElDiablo

Adresse pour me contacter:

igrek@live.fr

POUR SUIVRE CE BLOG

CLIQUEZ CI-DESSUS

à gauche

dans le bandeau noir

Archives

Publié par El Diablo

MÉLENCHON répond à MACRON [dans Marianne n°1069 du 15 septembre 2017]

L'entretien événement

Loi Travail, Europe, démocratie, oligarchie... Jean-Luc Mélenchon répond à Emmanuel Macron

Propos recueillis par Renaud Dély et Marc Endeweld

 

Démocratie, libéralisme, rapport au peuple et aux élites, Europe sociale… Tout oppose le leader de La France insoumise au Président. A chacun sa vision de la vague "dégagiste". Marianne publie ce vendredi 15 septembre un entretien évènement de 10 pages avec Jean-Luc Mélenchon. 

 

Marianne : Avec la réforme du code du travail, vous accusez Emmanuel Macron de fomenter un « coup d'Etat social ». Pourquoi employez-vous une expression aussi forte ?

 

Jean-Luc Mélenchon : Il faut bien prendre la mesure de la signification de cette réforme : c'est le renversement de la hiérarchie des normes sociales. Jusqu'à présent, le système français avait une originalité extrêmement protectrice pour les travailleurs. Il y avait la loi, puis on pouvait négocier dans la branche, ou dans l'entreprise, à condition que le résultat soit meilleur que la loi. C'est ce qu'on appelle le « principe de faveur ». Et une fois qu'un accord était signé, la loi étendait le bénéfice de l'accord à tous les salariés. Si bien qu'on avait en France un taux de couverture par les conventions collectives de plus de 90 % des salariés, le record en Europe.

Mais tout cela reposait sur l'idée très républicaine que la loi est première. La nouvelle loi Travail casse tout cela. Elle donne tout le pouvoir de la norme au niveau de l'entreprise, et elle le donne non seulement contre la loi, mais aussi contre la...

Cet article est reservé aux abonnés

 

SOURCE :

Commenter cet article