Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Philippe MARTINEZ, secrétaire général de la CGT : « Macron est plus que jamais le président des milliardaires »

Le 16 octobre 2017 à 8 h 15 sur Radio Classique, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT était l’invité de Guillaume Durand

« Macron est plus que jamais le président des milliardaires »

Extraits :

A propos de l’intervention télévisée d’Emmanuel Macron

« Je l’ai trouvé comme d’habitude : sûr de lui, mais complètement décalé par rapport aux inquiétudes et aux préoccupations de la majorité des Français. »
(…)
« [Le président de la République] est sur un piédestal et regarde d’en haut le bas peuple, sans jamais comprendre la situation des salariés et des citoyens en général. »
(…)
« Ce n’est pas parce qu’on a 39 ans qu’on a des idées jeunes dans la tête (…) On nous présente quelqu’un de jeune, qui a un look un peu différent de ceux qui l’ont précédé, mais les idées [sont vieilles]… comme Jupiter, peut-être. »

 

A propos de « Macron président des riches »

« Il est plus que jamais président des milliardaires et il l’assume, en vantant ceux qui ont réussi et en dédaignant ceux qui se battent pour garder leur boulot. »
(…)
« [Macron n’a rien fait pour aider] mes camarades de GM&S, qui se battent depuis des années pour leur entreprise. »

 

A propos de la métaphore du « premier de cordée »

« S’il n’y a que le premier de cordée qui monte et que les autres se cassent la figure, c’est pas bon. »
(…)
« On ne peut pas regarder avec admiration (…) ceux qui réussissent et traitent les autres de fainéants parce qu’ils n’y arriveraient pas. »

 

A propos de la réforme du travail

« Ça doit être la septième ou huitième réforme du droit du Travail. [Cela a-t-il eu] une influence sur la courbe du chômage ? Non. »
(…)
«Si on met de plus en plus de gens dans la précarité [comme] le prévoit la réforme du droit du Travail, ça va avoir une influence sur la courbe du chômage mais en accentuant les inégalités et en renforçant la pauvreté. »
(…)
« Il y a un vrai mécontentement, mais le monde a changé : il y a beaucoup de précaires [qui ne peuvent s’exprimer]. »
(…)
« La précarité, c’est un fléau pour notre société ; avec les ordonnances, [Macron] propose de les renforcer et de les faire durer. »
(…)
« Les CDD doivent être l’exception, il faut prendre des sanctions contre les entreprises qui en abusent. »

 

A propos des mesures sociales

« La transformation, c’est une bonne chose, mais [Macron] ne transforme rien : il continue et il accélère des choses qui ont déjà existé et qui ont montré [leurs] limites. »
(…)
« Adapter [la France], ce n’est pas se soumettre aux lois du marché et à la mondialisation, c’est renforcer des droits pour éviter qu’une partie de la population sombre dans la pauvreté et la précarité. »
(…)
« Un chômeur sur deux ne touche aucune allocation, et on les fait passer pour des privilégiés. [Macron] aime bien parler des privilégiés [en évoquant] ceux qui n’ont rien. »

 

A propos de la participation et de l’intéressement des salariés aux résultats de leur entreprise

« La vraie participation des salariés, [ce serait qu’ils soient] payés au niveau de leur qualification. »
(…)
« [Il faut] donner du pouvoir aux salariés, qu’ils puissent peser aussi sur la stratégie de leur entreprise. »

 

A propos du respect du droit des femmes

« Il faut (d’abord] instaurer l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Cela fait plus de dix ans qu’il y a des lois, qui ne sont toujours pas respectées. La question du respect et de la dignité doit commencer par ça. »
(…)
« Aucun harcèlement vis-à-vis des femmes ne peut être toléré, que ce soit dans l’entreprise ou dans la société en général.

 

SOURCE :

Commenter cet article

Bea et Lucien 17/10/2017 17:20

En plein dans le mille. Hélas, le français moyen ne voit pas plus loin que l'écran de sa télé et ses informations téléguidées.