Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Un colloque organisé par l’ANC, avec la coopération de la Compagnie Jolie Môme à Saint-Denis 

Samedi 18 Novembre 2017 à partir de 15heures

au Théâtre De La Belle Étoile, 14 rue Saint-Just, Quartier de La Plaine  

93200 SAINT-DENIS

Métro Front Populaire, ligne 12 - Bus 139-512, Front populaire

 

Nous sommes les héritiers d’octobre 1917
 

La victoire de la Révolution d’Octobre, ainsi que les mots d’ordre des Bolchéviks ont rencontré un soutien populaire majoritaire en Russie, sans lequel la Révolution n’aurait duré que quelques jours. Elle a aussi stimulé le tempérament révolutionnaire des travailleurs et des opprimés du monde entier. Dans les années qui suivirent la révolution russe, des foyers révolutionnaires s’allumèrent aux quatre coins de l’Europe (en Allemagne, en Hongrie, dans le Nord de l’Italie, en Finlande…) et rencontrèrent un écho considérable jusque dans le monde colonial : en Chine, en Inde, en Égypte, etc. Tous les écrits et les mémoires des politiciens bourgeois de l’époque témoignent de la panique généralisée qui dominait dans la classe au pouvoir, celle-ci craignant de perdre pour de bon le contrôle de la situation face à cette tempête révolutionnaire. Ce qui explique l’intervention de 14 armées étrangères contre le nouveau régime soviétique. Et ce ne fut qu’à l’issue de longues années de guerre civile et de souffrances que l’URSS put enfin être reconnue internationalement et entamer son industrialisation, QUI LUI A PERMIS DE VAINCRE LE NAZISME AU BÉNÉFICE DE TOUS LES PEUPLES.


L’ANC se fixe pour objectif de profiter de ce centenaire pour évoquer des questions sur le passé, mais qui sont aussi les nôtres en 2017.


La prise du pouvoir n’est pas un but en soi pour les révolutionnaires, seulement un moyen de construire une société nouvelle. Nous devons nous interroger sur le sens des événements de 1917, mais aussi sur tout ce qui en a découlé au cours du siècle, en URSS, et dans le mouvement communiste jusqu’à nos jours.


Notre aspiration au communisme et à la démocratie nous oblige avant tout à redéfinir chacun de ces termes. " Communisme "est devenu un « concept repoussoir » dans la France actuelle, alors qu’il est au sens propre du terme une volonté d’aller vers l’égalité des droits et des devoirs entre les hommes et entre les peuples. La "démocratie" dont se gargarisent les pays occidentaux inféodés au capitalisme n’est qu’un faux semblant sans aucune réalité. Le suffrage universel, lui-même, est tellement instrumentalisé qu’il autorise à chaque fois la poursuite du statu quo ante. Alors que la démocratie politique ne peut signifier que le contrôle du Pouvoir par les citoyens, et ne peut être réelle que si elle est aussi sociale.

 

15H00 : Réflexion et débat

L’héritage des Soviets de 1917 en question

Communisme et démocratie

 

Au travers de l’histoire de l’URSS et du Mouvement Communiste jusqu’à nos jours, tenter de répondre à des questions fondamentales et actuelles :

 

-Comment associer communisme et démocratie dans nos objectifs de lutte ?

 

-Comment perpétuer la Révolution socialiste après la prise du pouvoir ?

 

Intervenants :

Francis ARZALIER, Historien : La genèse des idéaux de démocratie et communisme, de l’Antiquité à la Révolution française

Serge DERUETTE, Historien, Université de MONS / Thomas MORE et le Curé MESLIER : Du communisme utopique au communisme révolutionnaire

Robert MACLES, Historien : La Commune de Paris, référence de la Révolution de 1917 - vers un enseignement démocratique

Jean PENICHON, Journaliste : Les Soviets, inventeurs d’une forme nouvelle de démocratie.

Maurice CUKIERMAN, Historien : La démocratie soviétique.

Bruno DWRESKI, INALCO : Démocratie et communisme.

Alain RUSCIO, Historien : Révolution soviétique et Droits des Nations à l’indépendance.

Badia BENJELLOUN, historienne : l’impact de 1917 dans les pays arabes.

 

20H30 : Spectacle de la compagnie Jolie Môme

 

 

Commenter cet article