Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, hors tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

******

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Déclaration du Comité exécutif du Parti communiste japonais (PCJ), réuni le 23 octobre, sur le résultat des élections à la chambre des représentants qui se tenait le 22. Traduction (pour information) ML pour « Solidarité international PCF – Vivelepcf ».

Déclaration sur les résultats des élections générales

 

1-Lors des élections à la Chambre des représentants du 22 octobre, le candidat du parti communiste japonais, Seiken Akumine a remporté le siège de la circonscription n°1 d’Okinawa. Cette victoire a été obtenue grâce aux efforts conjugués du PCJ et du « Conseil de tout Okinawa », groupement qui combat au niveau de toute la préfecture d’Okinawa la construction de la nouvelle base militaire américaine.

 

En ce qui concerne les sièges attribués à la proportionnelle, le nombre de députés du PCJ descend de 20, obtenus il y a trois ans (avec 6,06 millions de voix - 11,37%), à 11 (4,4 millions de voix – 7,91%). C’est un résultat décevant pour nous. Pendant la campagne, il y a eu beaucoup d’appels à voter pour le PCJ au scrutin proportionnel. Nous ressentons que le PCJ n’a pas été suffisamment efficace pour développer ce mouvement.

 

Le PCJ examinera le résultat des élections générales et en tirera des leçons lors de la prochaine réunion de son comité central, à l’écoute des avis exprimés à l’intérieur et à l’extérieur du Parti. Nous avons beaucoup apprécié les soutiens adressés au PCJ et nous sommes déterminés à retrouver notre force à la prochaine élection générale.

 

2-Dans la campagne, le PCJ s’est battu suivant sa priorité politique donnée au travail pour le succès de l’alliance entre partis d’opposition et citoyens engagés. Les trois partis d’opposition – le PCJ, le Parti constitutionnel-démocrate du Japon et le Parti social-démocrate – ont travaillé ensemble sur la base d’un accord en sept points avec « l’Alliance citoyenne pour la Paix et le constitutionnalisme ». Nous nous réjouissons du progrès remarquable du PCDJ et que l’alliance, prise dans son ensemble, ait gagné des sièges.

 

Face à la situation grave qu’a représenté le ralliement du principal parti d’opposition, le Parti démocrate, au nouveau Parti de l’Espoir de la maire de Tokyo, Yuriko Koike, juste avant l’élection anticipée, le PCJ s’est engagé, avec résolution et constance, dans la poursuite de l’alliance d’opposition. Dans l’intérêt de l’unité des forces d’opposition, le PCJ a fait rapidement le choix de retirer ses candidats dans 67 circonscriptions au scrutin uninominal et de soutenir activement d’autres candidats d’opposition. Le résultat de l’élection montre clairement que la démarche du PCJ a contribué à faire avancer globalement les forces d’opposition unies. Nous croyons que notre décision a illustré notre engagement pour en finir avec la course folle du gouvernement du premier ministre Shinzo Abe et pour revivifier la démocratie dans la vie politique du Japon.

 

Dans la bataille côte à côte avec des citoyens et les deux autres partis d’opposition, des liens d’alliance et de solidarité se sont créés dans le pays et nous avons gagné beaucoup d’amis. C’est le trésor le plus précieux que nous ayons obtenu avec cette élection. Pour faire bonne usage de ce trésor, nous allons continuer à travailler à développer encore l’alliance d’opposition partis/citoyens.

 

3-A la suite des élections, la coalition au pouvoir des partis libéral-démocrate et Komei a obtenu la majorité des deux-tiers à la chambre basse. C’est le résultat du choix du Parti de l’Espoir, parti d’arrivistes faisant le jeu du PLD, de diviser l’alliance d’opposition. Le PLD détient maintenant 61% de tous les sièges à la chambre basse alors que son résultat au scrutin proportionnel dans les « blocs législatifs » n’a été que de 33% des suffrages exprimés, soit 17,3% des électeurs inscrits. Ce n’est qu’une « majorité fictive » qui n’a été obtenue que par le système majoritaire uninominal dans les circonscriptions, destiné à servir les intérêts des principaux partis politiques.

 

Pendant la campagne électorale, le PCJ a appelé à sanctionner sévèrement le gouvernement Abe et sa politique de fuite en avant et a présenté sa vision pour créer un nouveau Japon autour de cinq sujets : la diplomatie, l’économie, l’énergie nucléaire, la Constitution et les armes nucléaires. Nous sommes convaincus que nos propositions sont novatrices, qu’elles sont les seules à répondre aux problèmes urgents auxquels le Japon est confronté et qu’elles montrent une alternative convaincante aux politiques antipopulaires du premier ministre Abe.

 

Nous promettons de faire de notre mieux à la Diète pour remplir nos engagements de campagne. Nous sommes également déterminés à continuer nos efforts tout azimut pour approfondir l’alliance d’opposition partis-citoyens et pour promouvoir différents mouvements publics, dont la mobilisation pour défendre la Constitution pacifiste.

 

4-Comment le PCJ peut-il faire lui-même un bond en avant tout en faisant avancer l’alliance des partis d’opposition et des citoyens engagés ? C’est devenu le nouveau défi qui va demander de nouveaux efforts. A partir des leçons tirées des dernières élections générales, nous sommes résolus à relever les deux défis suivants.

Le premier consiste à renforcer nos activités pour accroître le nombre de personnes qui comprennent le programme du PCJ, son histoire et sa philosophie et soutiennent totalement le PCJ. Promouvoir de telles activités, sur une base quotidienne, donnera l’impulsion pour gagner des soutiens au PCJ, même dans les circonstances politiques actuelles complexes. La résolution du 27ème congrès du PCJ appelle à organiser des « rencontres pour discuter du programme du PCJ et de l’avenir du Japon » aux quatre coins du pays. Nous appelons sincèrement tous les membres du Parti à mettre en pratique cette résolution en utilisant leurs propres mots et en mettant leurs propres réflexions et idées dans ces initiatives.

 

Le deuxième défi consiste à développer la propre force du PCJ en donnant la priorité à l’adhésion. Sur la base de la résolution de congrès, nous avons travaillé à accroître le nombre d’adhérents et de lecteurs de Akahata, dans la visée d’un progrès du PCJ aux élections générales. Pourtant, malgré les efforts considérables faits par les membres du Parti, nous avons dû malheureusement aborder la campagne des élections générales avec moins d’adhérents et moins de lecteurs d’Akahata par rapport à la campagne d’il y a trois ans.

 

Nous appelons sincèrement tous les membres du Parti à organiser des réunions et des événements à la base, à parler des perspectives d’avenir pour le Japon avec un large éventail de citoyens et de travailler à construire un PCJ plus fort dans le but de parvenir à un grand progrès électoral aux prochaines élections nationales et aux élections locales prévues en avril 2019. 

 

SOURCE :

Commenter cet article