Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Non à l'interdiction du Parti COMMUNISTE polonais (KPP) !  Oui à la LIBERTÉ d’expression en POLOGNE !

Vu sur le blog « HISTOIRE et SOCIÉTÉ »

 

Notre amie Monika nous envoie cette information importante concernant des camarades polonais que nous avons rencontrés Marianne et moi l’an dernier en Pologne et qui nous avait avisé de la menace qui pesait sur eux. Celle-ci se concrétise comme nous le précise Monika qui dans le texte suivant se désespère d’être prise de court et qui en appelle à la direction du PCF, parti auquel elle appartient mais dont elle découvre le peu de solidarité avec les communistes des anciens pays socialistes. Le parti c’est certes sa direction et celle-ci serait bienvenue de se manifester au nom de tous les communistes, mais c’est nous aussi. Nous devons chacun faire signer largement la pétition ci-dessous que nous envoient les « amis de Gierek » du nord et Pas-de-Calais. Et l’envoyer à l’ambassade de Pologne.

D.B.

 

Donc voici la lettre de Monika :
 

Chers Amis,
Je vous envoie l’information que j’ai reçu très récemment de la part de Beata Karon du Parti Communiste Polonais au sujet de l’audience qui aura lieu lundi 27 novembre 2017 au tribunal de Dabrowa Gornicza dans le cadre de la procédure pour « propagation d’idéologie communiste » dans le journal « Brzask » et le site internet du Parti.


La reprise des poursuites fait partie d’une campagne du gouvernement visant à terme à délégaliser le KPP et interdire toute liberté d’expression au sujet de la Pologne Populaire, du communisme et socialisme.


Beata ainsi que 2 autres camarades sont menacés de 9 mois de prison pour délit l’opinion.


Hélas, malgré ce danger, les amis ne nous ont envoyé cette information que maintenant. Je ne sais pas ce que nous pouvons faire, il est impossible d’organiser un rassemblement en 2 jours.


Ce que nous pouvons faire, c’est traduire et diffuser cet appel à manifester et protester signé par les partis communistes invités à la commémoration de la Révolution d’Octobre le 4-7 novembre dernier et à laquelle Beata Karon a participé.
 

Si jamais le PCF aurait aimé signer l’appel cela serait certainement vu comme un grand signe de solidarité en Pologne… Hélas, nous ne sommes plus en 1930… quand le PCF avait donné asile au militants du KPP persécutés par les colonels…

 

Mais on ne sait jamais, si quelqu'un envoie cet appel à la direction peut êre qu’elle prendra position?


Amicalement,
Monika Karbowska

 

Et voici la pétition que vous devriez pouvoir faire signer largement et envoyer à l’ambassadeur de Pologne en France.

PÉTITION
Non à la délégalisation du Parti communiste polonais (KPP)
Oui à la liberté d’expression en Pologne

——————————————————————————————–
 

Monsieur Tomas Młynarski
Ambassadeur de Pologne à Paris
Monsieur Henri Dudzinski
Consul honoraire de Pologne à Lille

 

Ce lundi 27 novembre 2017, s’ouvrira à Dabrowa Gornicza (Silésie) un nouveau procès à l’encontre de dirigeants et militants du Parti communiste polonais (Komunistyczna Partia polski / KPP) accusés de « propager l’idéologie communiste » dans le magazine Brzask et sur le site web du KPP.


Ces militants risquent deux ans de prison pour avoir exprimé une opinion !


Cette nouvelle attaque s’inscrit dans le cadre d’une violente campagne anti-progressiste à caractère révisionniste. Elle vise à vider l’espace public de toutes références non seulement à la Pologne populaire (débaptisations de rues, places, etc.), mais aussi au sacrifice des 600 000 soldats de l’Armée rouge qui ont libéré le pays du joug nazi (démolition de monuments érigés en leur honneur).

Une campagne qui pourrait avoir pour point d’orgue l’interdiction du KPP sous le prétexte que son programme ne serait pas conforme à la Constitution.


Nous, signataires de la pétition, demandons la fin des poursuites contre les militants du KPP et le respect de la liberté d’expression en Pologne

 

Les premiers signataires :

Bruno Drweski, maître de conférences, militant de l'ARAC, Malakoff, (92) Louis Bembenek, retraité des Houillères, CGT Mineurs, Masny (59) Christian Delépine, conducteur de poids lourds, CGT, Arras (62) Jacques Kmieciak, journaliste, Les Amis d’Edward Gierek, (62) Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, fils de résistant décoré par la République populaire de Pologne pour avoir aidé à l’évasion de soldats polonais intégrés de force dans la Wehrmacht, Lens (62) Hervé Poly, secrétaire de la Fédération du PCF du Pas-de-Calais, (62) Domenico Losurdo, philosophe, professeur émérite Université Urbino, (Italie) Jean-Paul Cruse, journaliste-écrivain, indépendant, animateur de la feuille L'ESPOIR, (75) Pierre Carette, retraité, FGTB, Bruxelles, (Belgique) René Vandenkoornhuyse, professeur retraité, SNES, PCF, Longuenesse (62) David Noël, professeur d'histoire-géographie, conseiller municipal, Ligue des Droits de l’Homme, CGT, PCF, Hénin-Beaumont (62) Jean-Louis Fossier, militant et élu communiste, Courrières (62) Christophe Pouzat, chercheur (CNRS), PRCF / FSC, Vitry sur Seine (94) Chantal Portaux, Les Amis d’Edward Gierek, (62) Paul Van Praag, professeur émérite à l'Université de Mons, Bruxelles, (Belgique) Daniel Dewalle, éducateur PJJ retraité, PCF, Houdain (62) Monique Delépine, agent d'entretien, Comité « Bassin minier » pour la libération de GI Abdallah, Arras (62) Stéphane Sirot, historien et professeur d'histoire, CGT, Mons-en-Barœul (59) Jacques Tourtaux, cheminot retraité, CGT des cheminots retraités de Versailles, Reims (51) Jean Ooghe, ancien sénateur, maire honoraire de Sainte-Geneviève-des-Bois, chevalier de la Légion d’honneur, Président départemental de l’ANACR des Landes, vice -président de l’UDAC des Landes, (40) Edith Chevalier, retraitée, association ECNou et accueil de réfugiés, Torcy (62) Eric Descamps, sans Profession (AAH), Insoumis, Béthune (62) Monique Nivet, retraitée, PRCF, Douai, (59) Jean-Pierre Page, ancien dirigeant syndical national, fils de Yadwiga Wieczork et d'une famille de Silésie, Paris (75) Tamara Kunanayakam, ancien ambassadeur du Sri Lanka auprès des Nations Unies et du Vatican, Paris (75) Jean-Claude Houseaux, médecin retraitée, PRCF, Apt (84) Andrée Houseaux, retraitée de la santé, Apt (84) Marcel Debauche, retraité, PCF, Courrières, (62) Eric Macia, cadre, PRCF, Montpellier (34) Michel Wachtarczyk, enseignant, SE UNSA, ancien maire-adjoint de la ville de Gauchy, membrefondateur de l'association Amitié Franco-Polonaise Gauchy-Sobotka, Gauchy (02) Jean-François Dejours, Professeur de philosophie, SNES-FSU, Salomé (59) Jany Sanfelieu, retraitée de l’Education Nationale, PRCF, SNES-FSU, Dannemoine, (89) Sylvie Guduk, retraitée, PRCF- FSC - FSU, Masny (59) Joël Copin, retraité, Secours populaire français, Rouvroy (62) Nadia Majdzerczak, retraitée Education nationale, PRCF, Lens (62) Madeleine Dupont, retraitée Education nationale, Comité Internationaliste pour la Solidarité de Classe (CISC), Liévin (62) Chantal Fossier, retraitée, PCF, Courrières (62) Thierry Milhomme, éducateur spécialisée, étudiant en Histoire, Wavrans-sur-Ternoise (62) Jean-Michel Padot, conseiller franchement communiste de Bully-les-Mines, PRCF, Bully-les-Mines (62) Daniel Rougerie, directeur de publication de Résistance-politique.fr, Lille (59) Elie Bot, retraité, CGT, Saint-Ambroix (30) Rafael Trujillo, retraité, CGT, Saint-Ambroix (30) Guy Desalase, retraité, militant du POID Cabrières (34) Nicole Ranieri, retraitée de l’Education nationale, PRCF, Apt (84) Jean Sainty, retraité, CGT, ami de l’ANC, Le Pontet (84) Robert Rondeau, retraité, PRCF, FSC, ancien résistant FUJP et FN, maire honoraire de Guyaincourt, (78) Alain Rondeau, retraité, PRCF, FSC, CISC, ancien jeteur de boulons sur les forces de l’ordre et les fascistes depuis les toits de l’Humanité en janvier et février 1962, Guyancourt, (78) Anna-Marie Miletto, assistante maternelle agréée, membre de l’association « Les Amis d’Henri Martel, PCF, CGT, Sin-le-Noble (59) Dominique Dionisi  - Communiste internationaliste - 

 

Le blog d'EL DIABLO s'associe à cette pétition.

Commenter cet article