Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

Dans les kiosques cette semaine

 

Publié par El Diablo

Les samedi et dimanche 25 et 26 novembre 2017 s’est tenue la troisième convention nationale de la France insoumise à Clermont-Ferrand, marquée notamment par l’intervention de Jean-Luc Mélenchon en ouverture des travaux. Un discours d’un peu plus d’une heure qui a été l’occasion d’aborder notamment la question européenne.

 

L’Union Européenne du Capital contre les peuples

Signalons d’entrée que nous ne pouvons qu’adhérer à de nombreux constats sur la nature du capitalisme : difficile de contester que « Non, la France n’est pas vouée aux riches et nous n’avons pas besoin d’eux ! », que l’argent va « en direction d’une classe sociale qui pour l’instant s’est comportée en pur parasite, sans rien apporter au bien-être de la nation » (à vrai dire, depuis toujours) ou que « la prochaine explosion est à l’ordre du jour parce que le capitalisme est incapable de se corriger, incapable de se maîtriser parce qu’il repose entièrement sur la conjugaison des intérêts particuliers sans jamais se soucier de l’intérêt général parce qu’il pense que l’intérêt général va résulter mécaniquement de l’addition des intérêts particuliers ». Et d’ajouter : « C’est la raison pour laquelle nous sommes fondamentalement une force anticapitaliste pour la raison que nous sommes fondamentalement une force humaniste, c’est-à-dire celle qui se préoccupe de l’harmonie des êtres humains entre eux et avec la nature, toute chose à jamais incompréhensible pour le capitalisme de notre époque » (plus justement, pour le capitalisme tout court, quelle que soit l’époque). Quel communiste peut refuser de tels propos que l’on peine à entendre de la part de la direction du PCF-PGE ?!

 

De même, nous approuvons la dénonciation du saccage de la culture, des sports, de la laïcité (et par là-même), de l’école, du code du travail ou de la Sécurité sociale, le ciment même d’une République sociale. Nous approuvons la condamnation de l’état d’urgence qui tue les libertés syndicales et le refus d’une agriculture productiviste détruisant la santé et la vie humaines. Nous approuvons le combat mené en faveur d’un véritable combat contre la mise à mort du système climatique. Et en effet, « il n’y a qu’une seule communauté politique, la République », la République socialiste ajoutons-nous car le capitalisme est par définition antirépublicain puisque tourné vers la seule logique d’accumulation primitive du capital aux mains d’une classe prédatrice détestant la chose publique, et encore plus la chose commune.

 

Nous nous réjouissons également que JLM partage le constat que « ce pouvoir, qui applique la feuille de route de la Commission européenne, est hostile à la commune, à l’existence des communes, au profit d’entités massives qui pompent, épuisent tout le tissu humain, social, politique, des agglos, des supers agglos » et que « la commune est la base de la liberté des Français ».

 

LA SUITE EN LIEN CI-DESSOUS :

L'article en PDF (lien ci-dessous) :

Commenter cet article