Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

(….style le média de Pépé Mujica, avant qu'il ne devienne Président de la République urugayenne)

1) LE PROJET ÉDITORIAL DU MEDIA EST DE DÉVERSER DE LA CULTURE PS BIS...!

Le projet éditorial et politique du Média est de nous gaver de bonnes vieilles médiocrités de la pensée libérale : Miller, pote de July, Mamère, résistant de TOP 50, Chikirou, chargée de la communication de Fabius et Bockel. Et de DÉVERSER DE LA CULTURE PS BIS à l'hectolitre, au wagon citerne XXL : au seul motif qu'il faut "plaire" aux "gens"[sic]. On ne nous parle pas du primat de "l'audience", mais c'est tout comme. Quant aux "gens," il s'agit d'un nouveau concept forgé par Chantal Mouffe, représentante typique de la Classe moyenne, c'est à dire, participant naïvement à la formidable corruption inégalitaire du système libéral (définition de la classe moyenne par Alain Badiou).

 

Les responsables du Média ont renoncé au marxisme et à l'existence d'une société française structurée par des classes sociales : se traduisant par la voix royale offerte à la Classe dominante, à qui il faut toujours plus de fric, de pouvoir et de grandiose. Et par la misère de masse, la triste relégation dans la France périphérique pour les jeunes non qualifiés au chômage, les retraités victimes de la hausse honteuse de la CSG, 7,4 millions d'allocataires d'un minima social, les salariés au SMIC et en bas de l'échelle sociale, à temps partiel non désiré, en CDD, etc.

 

Mais ce n'est pas tout. Hier, j'ai discuté avec Yoann Rodange, proche de la Direction de la FI. Il m'a expliqué la chose suivante : le projet du Média est aussi de DÉPASSER LE PROJET DE LA FI, jugé "trop gauchiste" [sic]. Pour les militants "gauchistes" de la FI, le Diplo et Médiapart, médias "gauchistes" suffisent" [sic]. En clair, le projet du Média est d'éliminer toute culture militante faisant une critique sociale de la société actuelle, où des millions de femmes et d'hommes sont en train de se noyer dans l'indifférence générale. Et dans l'indifférence d'une formation politique, la FI, pesant presque 20% des votes. Et d'un Média sensé au départ être à son service.

 

Pourquoi JL Mélenchon n'intervient-il pas ? Pourquoi ne tape-t-il pas du poing sur la table, pour remettre à sa place cette direction de la FI et du Média autoproclamée, auto trahissant le projet libéral, les idéaux de solidarité et de fraternité avec les classes populaires, qui ont présidé à la fondation du Parti de gauche... ??? Oui, on le rappelle : le projet du PG était un projet profondément anti-libéral. Critiquant sans nuance cette société de l'hyper-individualisme, transmuée en champ de bataille. Où les plus forts l'emportent toujours sur les plus faibles. Cette société libérale truquée, devenue hélas un formidable abattoir des plus faibles, dont beaucoup perdent, y compris dans leur tête l'idée de faire société (cf. La Dissociété de J Généreux).

 

2) POUR LA CRÉATION D'UN MEDIA D'ÉDUCATION POPULAIRE, SOLIDAIRE DES PLUS FAIBLES...!

 

Hier dans un cybercafé, j'essayais de regarder la vidéo de Badiou, l'émission "Là bas si j'y suis" du 2 novembre. Le patron m'aidait parce que je n'avais pas de son. Quand il a vu Badiou, il s'est exclamé : "j'aime beaucoup ce Monsieur ! "[sic] Et ce n'est pas le premier : Badiou raconte dans son dernier ouvrage : "Eloge de la politique" comment dans la rue, des gens populaires qui l'ont vu chez Frédéric Taddeï viennent lui serrer la main en disant : "j'aime bien ce que vous dites. Vous êtes le seul à le dire et à parler de nous"[re-sic].

 

La mission historique de la FI est de faire de l'éducation populaire, conquérir l'hégémonie idéologique, gagner la bataille des idées, préalable à toute victoire électorale majeure, comme l'explique Gramsci dans ses ouvrages...!

Je viens de discuter avec un type proche de la direction de la FI sur le mur "café des insoumis". Il m'a dit que le Média serait MOINS A GAUCHE que "Médiapart", le journal de Hollande...! Autrement dit que le Média va relayer la pensée libérale menteuse et omniprésente : n'apportant aucune valeur ajoutée. Le projet du Média actuel ne prévoit aucun travail de résistance, d'éducation populaire critique, comme a fait Pepe Mujica pendant des années avant d'être élu Président de l'Uruguay. C'est exactement le projet culturel de Mujica qu'il faut reprendre à notre compte, appliqué à la situation française : c'est à dire avec des émissions thématiques sur : la tragédie sociale qui attend le Peuple français, maintenant que les ordonnances anti code du travail ont été publiées ; sur le coup d'état démocratique de Macron ; la précarité énergétique ; le renouveau du combat social avec Mickael Wamen ; la sortie de la zone euro en plan A, la sécurité sociale, etc.

On ne le dira jamais assez : la Direction de la FI veut et travaille activement à la perte et l'échec historique de la FI. Si JLM les soutient, je m'en vais, je fais mon parti politique.

Brigitte Pascall

SOURCE :

« Le Média », la future web télé lancée par des Insoumis…

LA SUITE : 

Le site de la télé web :

Commenter cet article