Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

Dans les kiosques cette semaine

 

Publié par El Diablo

Lu sur le blog de Canaille le Rouge

 

Au risque de se répéter (mais Canaille le Rouge ne lâchera jamais rien sur ce point) la responsabilité est totale de la part de ceux qui ont ligoté les acteurs du mouvement social lesquels ont suivi leurs appels venant de ce qui fut le Parti Communiste Français, anticapitaliste et promoteur d'une société annonçant s’affranchir de la dictature patronale, devenu ce Petit Cénacle Frileux des accompagnateurs de la régression. Oui, une responsabilité totale.

 

Canaille le Rouge croise chaque jour de ces militants courageux affrontant la répression patronale mais qui ont honte de se sentir complice parce qu'ayant suivi les consignes d'une direction campée sur le confort à préserver des mandats en appelant à voter Macron plutôt que de venir construire le rapport de force politique contre tous les régiments, corps francs et commandos de la banque et du capital.

 

Cela conduit à cette situation incroyable où le parti de Gaston Monmousseau,

Pierre Semard, Marcel Paul, Benoit Frachon, Ambroise Croizat, André Tollet, a contribué à l'élection de ce joker du club des oligarques brandissant comme un oriflamme la destruction jusque-là impossible du code du travail, un des principaux volets du programme dit social de Touthenmakron. Programme qui commencera dès le début de l’année 2018, 75e anniversaire du Conseil Nationale de la résistance qui produira son programme, à être imposé avec la complicité des syndicats jaunes dans nombres d'entreprises.

 

Selon le quotidien Le Parisien, PSA, fer de lance de l'UIMM, veut utiliser un des dispositifs créés par les ordonnances du gouvernement – la rupture conventionnelle collective (RCC) – et compte en l'imposer dès janvier.

 

Le dire va choquer, ne pas le dire serait mentir, 80 ans après la grande répression des décrets de 38 cassant l'espoir de 36, mais 75 ans après avoir été à la tête des forces sociales qui ont mis les 200 familles à genoux, le P"c"F aura été un des vecteurs-alibis de leur revanche.

 

Les barricades n'ayant toujours que deux côtés, la question doit être posée, la base du P"c"F sauf approbation de cette séquence, n'étant pas assimilable à ces Ganelon abandonnant le sens du drapeau rouge et qui occupent les tribunes, qui a déserté le champ de bataille politique ? Et pour quelles inavouables raisons.

 

Si la base de ce qui reste du P"c"F ne nettoyait pas ses emprises de ses scories social-démocrates, ce serait la confirmation, réjouissante pour le capital, même s'il aura mais un siècle pour y parvenir, qu'il se sera enfin pour lui définitivement débarrassé de son principal ennemi. La guerre de Troie aura eu lieu ; on saura alors qui tenait les rênes du cheval.

 

De toute façon, l'heure est à la reconstruction d'un outil pour combattre le capital. Il n'y a pas d'autre alternative.

Commenter cet article