Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

Le blog d’El Diablo est un blog indépendant des partis politiques et des syndicats - Sa ligne éditoriale est progressiste et franchement euro-critique.  Il a vocation à nourrir le débat dans un esprit ouvert, or tout sectarisme et tabous. Dans ce cadre, défenseur de la liberté d'expression, il donne à connaître des points de vue divers, y compris ceux qu'il ne partage pas forcément.

 

 

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

CUBA : Une histoire de lunettes... et bien plus !

Un "expat", notre ami Philippe Adler, ancien Président fondateur de notre comité de Lille Métropole, nous fait partager l’expérience qu’il vit maintenant avec son épouse, originaire de l’Ile... Avec humour il nous conte le vécu quotidien d’un habitant de ce magnifique pays ! Tout n’est sans doute pas rose, les difficultés sont bien présentes, dans un pays sous blocus étasunien depuis plus d’un demi-siècle. Mais ce n’est pas l’enfer que certains voudraient voir s’installer...

 

Comme les parisiens prennent le métro, les havanais (les cubains plus généralement dans toutes les provinces) prennent la guagua, (prononcez « wawa ») ce sont les autobus interurbains très déconseillés par les guides touristiques jusqu’il y a environ deux ans.  Depuis ces mêmes guides ce sont mis à jour et donnent même des renseignements aux voyageurs pour se déplacer par ce moyen. Il faut dire, et je le constate comme les cubains le  constatent,  que  les  transports  en  communs  se  sont  considérablement améliorés  ces  dernières  années  :  arrivées  massives  de  cars  neufs  en provenance  de  Chine  principalement,  modifications  des  trajets  et  des fréquences pour mieux les adapter aux besoins des voyageurs.....Je suis en train de partir hors sujet, mais sachez que dans ce pays on peut se rendre dans   n'importe   quel   endroit   grâce   aux   transports   en   commun   qui s'améliorent d'année en année. Alors que dans d'autres pays, suivez mon regard, on ferme les lignes non rentables de trains ou de bus, et le réseau s'étiole

 

Mais j'en reviens à mon histoire de lunettes :

Aux heures de pointe, comme à Paris (ou dans d'autres villes de France) on s’entasse dans le métro, ici on s’entasse aussi parfois comme on peut dans la guagua pour se déplacer dans la capitale. J'ai la mauvaise habitude d'accrocher par une branche mes lunettes dans l'échancrure de mon col de chemise et dans la sympathique bousculade, j’ai perdu mes lunettes OPTIQUE 2000 pour la deuxième fois, car j'avais déjà perdu ma deuxième paire gratuite à peu près dans les mêmes circonstances.

En aparté, je n'ai appris que le 5 février 2018, en lisant le dernier numéro de notre revue "Cuba Coopération France" ....  Si, si…page 23, que Johnny nous a quitté en décembre dernier, cette info n'est parvenue jusqu'ici où il n'est pas connu, OPTIQUE 2000 non plus d'ailleurs. Je ne vais pas vous dire comme Pierre Desproges lorsqu'il a appris la mort de Tino Rossi, que j'ai repris deux fois des moules, car ici on ne trouve pas de moules dans le commerce (sauf en boite, beurk !) ni dans les restaurants. Alors j'ai levé mon verre à Johnny, ce qu'il faisait ne m’intéressait guère et son idolâtrie et présence médiatique m’ont souvent agacées, mais ce n’était pas un personnage dépourvu d'humour ni de talent loin de là, sinon il n'aurait pas mené une telle carrière.

 

Bravo Johnny.... Mais je m'égare à nouveau et j'en reviens donc à mes lunettes...

Le vendredi 12 janvier, je suis allé voir pour la première fois notre médecin de quartier, vers 9h du matin. Il m'a reçu de suite. Ici à Cuba, il faut savoir qu'il y a un médecin de famille pour 150 habitants en moyenne !  Comme j’ai plus de 60 ans, il m’a dit qu’il me fallait obligatoirement consulter un ophtalmologiste et m'a rédigé une ordonnance.  A 10h30 le même jour, je me suis rendu à la Polyclinique de mon quartier pour prendre rendez-vous avec l’ophtalmologiste : pas de rendez-vous, j'ai été reçu après une demi-heure d’attente et après une consultation que j’ai trouvé   très   pointue   et   très   sympathique   je   suis ressorti   avec   mon ordonnance pour l'opticien chez qui j'ai poursuivi mon chemin.

 

Chez l’opticien, environ une demi-heure d’attente également et j'ai choisi la monture de mes futures lunettes.  J’ai payé 56 CUP (pesos cubanos), pour les verres et la monture, c’est-à-dire environ 2euros ! Oui vous avez bien lu deux euros !

Je suis allé chercher mes lunettes le 2 février et je vous les présente :

 

Je vous laisse le soin de faire les comparaisons avec les démarches, les délais et les prix en France, et de m’envoyer vos commentaires.

 

Je vais anticiper un commentaire car je connais mes amis (es) et je pressens que l'un ou l'une d'entre vous ne vont pas le rater :

Alors oui : « il est dommage que d’aussi belles lunettes soient portées par une tronche pareille ! »

 

SOURCE:

Commenter cet article