Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

Publication des COMPTES DE CAMPAGNE des candidats à la présidentielle 2017: MACRON et HAMON les plus dépensiers

Présidentielle 2017 : les COMPTES DE CAMPAGNE des candidats VALIDÉS par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) 

Le 13 février 2018, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a publié au Journal officiel ses décisions relatives aux comptes de campagne des candidats à l’élection présidentielle 2017. Les comptes de campagne des candidats à l’élection présidentielle 2017 avaient été publiés au Journal officiel du 3 août 2017 tels qu’ils avaient été déposés à la CNCCFP.

Des comptes de campagne respectueux des plafonds de dépenses

Pour l’élection présidentielle de 2017, le plafond de dépenses pour la campagne électorale était fixé à 16,851 millions d’euros pour le premier tour et à 22,509 millions d’euros pour les deux candidats présents au second tour.

L’ensemble des candidats a respecté ces plafonds. Le candidat le plus dépensier est Emmanuel Macron (16 698 320 d’euros), suivi par Benoît Hamon (15 219 949). Jean Lassalle est le candidat le moins dépensier avec un total de dépenses de 260 112 euros.

La somme totale cumulée des comptes publiés de tous les candidats atteint 74,11 millions d’euros contre 74,02 millions d’euros en 2012.

Les décisions de la CNCCFP

La Commission est chargée d’approuver, rejeter ou réformer, après procédure contradictoire, les comptes de campagne des candidats à l’élection présidentielle et d’arrêter le montant du remboursement forfaitaire de leurs dépenses dû par l’État. Les décisions de la Commission peuvent faire l’objet d’un recours devant le Conseil constitutionnel dans le mois suivant leur notification.

Pour chacun des comptes déposés, la Commission a pu décider que certaines dépenses ne pouvaient pas être inscrites au compte de campagne.

Dépenses de campagne par candidat en euros

 

Dépenses déclarées

Dépenses retenues

Montant remboursé

Nicolas Dupont-Aignan

1 823 157

1 806 590

800 423

Marine Le Pen

12 416 567

11 542 991

10 691 775

Emmanuel Macron

16 698 320

16 575 781

10 640 794

Benoît Hamon

15 072 745

15 008 634

7 949 043

Nathalie Arthaud

958 237

956 121

800 423

Philippe Poutou

782 448

767 723

766 543

Jacques Cheminade

412 983

406 563

337 606

Jean Lassalle

260 112

241 573

228 659

Jean-Luc Mélenchon

10 676 699

10 241 760

6 031 304

François Asselineau

1 230 843

1 237 609

755 139

François Fillon

13 784 073

13 794 601

2 067 625

Montant du remboursement

Le remboursement des frais de campagne est octroyé en fonction des résultats. Une somme égale à 4,75% du montant du plafond des dépenses de campagne qui leur est applicable est remboursée, à titre forfaitaire, à chaque candidat ; cette somme est portée à 47,5% dudit plafond pour chaque candidat ayant obtenu plus de 5% des suffrages exprimés au premier tour ; elle ne peut excéder le montant des dépenses du candidat retracées dans son compte de campagne.

SOURCE:

Commenter cet article