Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

*****

Publié par El Diablo

Ils font NOTRE GRÈVE...

La grève de la SNCF va bien au-delà de ce qui peut apparaître comme un mouvement de revendication propre à une catégorie de salariés. Chacun de nous a bien conscience qu’en défendant leur statut, c’est le principe même d’un statut quel qu’il soit que les cheminots s’efforcent de préserver et donc l’existence même du statut de la fonction publique. Moins de statut, moins de fonctionnaires, moins de fonction publique… C'est ce que souhaitent nos dirigeants et la haute finance dont ils sont les zélés serviteurs. Outre la légitimité de leur action, les cheminots défendent tout un pan de notre organisation sociale et la conception même du service public français qui doit rester indépendant des puissances financières et du marché pour un égal accès pour tous. Ils font donc notre grève.

Comment les soutenir ?

C’est la question que chaque citoyen attaché aux valeurs républicaines se pose  puisque l’on sait bien que l’aide financière ne pourra suffire. Comment contrebalancer l’influence démobilisatrice des médias qui montrent encore une fois leur servilité constitutive envers un pouvoir de moins en moins légitime ? La réponse renvoie à notre perception individuelle de l'urgence sociale. En fait tous les moyens non violents sont bons. Faire signer des pétitions, se renseigner via les réseaux sociaux, écrire et agir dans nos organisations syndicales, politiques, associatives, se déplacer pour soutenir moralement et financièrement tous les camarades en grève...A chacun de dépasser le sentiment de frustration et d'impuissance qui peut nous saisir devant une télévision formatée, de trouver sa place et  prendre sa responsabilité dans un moment  crucial du rapport de forces. 

Pourquoi les soutenir ?

Nous devons agir en gardant à l'esprit les grandes caractéristiques de la période : le capitalisme financiarisé se comporte comme un prédateur empêtré dans ses propres contradictions qui n'en finissent pas de produire des crises bancaires, des crises humanitaires et des inégalités indécentes. A l'image d'un Macron - qu’elle a porté au pouvoir pour servir ses intérêts - l'oligarchie affiche ouvertement son mépris des salariés que ce soit dans la fonction publique, le monde syndical et l'université. Elle a le besoin urgent, vital pour elle, de privatiser, de conquérir de nouvelles proies que sont les marchés juteux du transport, de l'éducation et de la santé, réduisant par là même leurs salariés à des emplois jetables. Utilisant la dette comme prétexte, l'Union Européenne comme cadre juridique et l'extrême droite comme allié objectif, elle est prête à tous les mensonges et toutes les trahisons pour arriver à ses fins. Soyons sûrs qu'elle ne s'arrêtera pas en si bon chemin et nous savons déjà que les prochaines "réformes " s'attaqueront aux retraites. Il faut la stopper le plus tôt possible avant que le démantèlement de notre modèle social n'ait pris une forme irréversible.

La victoire ne sera possible que dans la convergence des forces syndicales et politiques.

Le MS21 (Mouvement pour un socialisme du 21 ème siècle) appelle à participer aux manifestations du 19 avril ,du 1er mai, du 5 mai, du 13 mai, du 22 mai....

SOURCE :

Commenter cet article