Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information

1 Mon blog est un blog militant indépendant, sans prétention, bien évidemment non-commercial et totalement amateur. Les images (photos , dessins, vidéos), les textes dont je ne suis pas l'auteur ainsi que les musiques et chants seront supprimés de mon blog sur simple demande par courriel.

2 Je publie textes et communiqués émanant d'auteurs et d'organisations diverses.Ces publications ne signifient pas que je partage toujours totalement les points de vue exprimés.

3 Je décline toute responsabilité quant au contenu des sites proposés en liens.

Salut et fraternité

El Diablo

Une adresse pour tout contact

et pour commenter les articles : 

moimicdup@gmail.com

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu. »

Bertolt Brecht

Les vérités qu’on aime le moins à apprendre sont celles que l’on a le plus d’intérêt à savoir.

Proverbe chinois

Ça devient difficile d'être de gauche, surtout si l'on est pas de droite

Guy Bedos 

DÉCLARATION de l’ACADÉMIE FRANÇAISE

sur l'ÉCRITURE

dite « INCLUSIVE »

adoptée à l’unanimité de ses membres dans la séance du jeudi 26 octobre 2017

Prenant acte de la diffusion d’une « écriture inclusive » qui prétend s’imposer comme norme, l’Académie française élève à l’unanimité une solennelle mise en garde. La multiplication des marques orthographiques et syntaxiques qu’elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son expression, créant une confusion qui confine à l’illisibilité. On voit mal quel est l’objectif poursuivi et comment il pourrait surmonter les obstacles pratiques d’écriture, de lecture – visuelle ou à voix haute – et de prononciation. Cela alourdirait la tâche des pédagogues. Cela compliquerait plus encore celle des lecteurs.

Plus que toute autre institution, l’Académie française est sensible aux évolutions et aux innovations de la langue, puisqu’elle a pour mission de les codifier. En cette occasion, c’est moins en gardienne de la norme qu’en garante de l’avenir qu’elle lance un cri d’alarme : devant cette aberration « inclusive », la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd’hui comptable devant les générations futures.

Il est déjà difficile d’acquérir une langue, qu’en sera-t-il si l’usage y ajoute des formes secondes et altérées ? Comment les générations à venir pourront-elles grandir en intimité avec notre patrimoine écrit ? Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s’empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d’autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète.

 

 

Archives

 

Publié par El Diablo

On attend toujours L’AUTOCRITIQUE  [Par Floréal, PRCF]

Elles ont bonne mine les grandes consciences de la « gôche » et de l’ « extrême gôche » qui, à l’approche du 7 mai dernier, nous sommaient de voter Macron pour « écarter le danger fasciste ». Alors que la Le Pen était 20 points sous Macron dans les sondages et que le FN était déchiré par une crise au sommet sur la question de l’euro…

 

Comme si voter pour le Thatcher hexagonal – on ose à peine dire « français » tant sa politique est alternativement alignée sur Trump ou sur Merkel – n’allait pas à nouveau nourrir la fascisation, dont le carburant principal est la macro-politique antisyndicale, antinationale et belliciste de l’oligarchie euro-atlantique !

 

Comme si Macron, qui flique à mort la presse, internet, le parlement (pourtant servile !), qui inscrit l’état d’urgence dans la loi ordinaire, et dont les admirateurs font carrément alliance avec les nervis fachos dans certaines facs occupée, n’était pas un des fers de lance objectif de cette libéral-fascisation.

 

Et ils ont bonne mine ceux qui, avant le premier tour, ont tout fait pour plomber la dynamique du vote Jean-Luc Mélenchon – avec, certes, ses défauts évidents, son flou persistant sur l’UE, mais aussi avec sa dynamique populaire, anti-lepéniste, patriotique et populaire – l’empêchant de peu d’accéder au second tour tout en éliminant la Le Pen au premier tour !

 

Le résultat, nous l’avons sous les yeux : la pire offensive antisociale depuis 45, l’accélération du démontage national (« gouvernement de l’euro », « défense européenne » intégrée à l’OTAN, dynamitage de la langue nationale au profit du tout-anglais, marche à la confrontation militaire avec la Russie sous l’égide de l’OTAN, complaisance assassine envers le boucher Netanyahou, volonté de briser et d’humilier comme jamais les syndicats, y compris les plus rosâtres et les plus jaunâtres…).

 

On ne combat pas le fascisme en pactisant avec la fascisation eurocratique et en minimisant la dimension de plus en plus anticommuniste et fascisante de la « construction » européenne.

 

On la combat en unissant dans les luttes le drapeau rouge international du Travail et le drapeau tricolore de l’indépendance nationale, comme sut le faire le vrai, le grand PCF en 36 ou durant l’Occupation.

 

On la combat en reconstruisant un vrai parti communiste, en appelant ensemble à un Front patriotique et populaire pour le Frexit progressiste, pour rouvrir à la France la voie de l’indépendance nationale, du progrès social, de la coopération internationale et du socialisme. C’est ce que propose le PRCF qui, lui, ne vous a jamais appelé à « choisir » entre Le Pen et Macron en donnant sottement à ce dernier la légitimité apparente dont il a besoin pour briser notre classe ouvrière.

 

Messieurs de la fausse gauche qui nous culpabilisiez honteusement en mai 2017 en nous sommant de voter Macron, vous êtes devant votre œuvre : Macron-Thatcher, pour lequel vous avez voté, attaque tous azimuts la France ouvrière et détricote à tous les niveaux l’œuvre sociale, nationale et antifasciste du CNR.

 

Nous attendons donc impatiemment votre autocritique !

 

SOURCE :

Commenter cet article